La tête et le cochon.

PLOUEZOC

Fontaine saint Gonven ou Conven

A Plouezoc’h, prendre la route de Térénez et du cairn de Barnenez.

St Gonven f

A l’embranchement en direction du cairn (C6), prendre le chemin devant la 1e maison sur la droite. La fontaine est à quelques mètres sur la gauche.

Elle était réputée pour guérir les maladies de la peau des cochons, mais aussi pour les maux de tête.

Le repos du pèlerin.

PLOUVIEN

 Fontaine Saint Jaoua XVIIe

Le repos du pèlerin. dans Fontaine de guérison Font-Jaoua-225x300

C‘est une fontaine monumentale encaissée, située à la sortie du bourg, en direction de Saint Renan.  Cette fontaine avec un pignon dans le mur d’enclos  supporte d’une niche à dôme et socle. La source émerge au centre du dallage entouré d’un muret garni de bancs de pierre destinés aux pèlerins. On remarque la présence de  godrons, d’enroulures et d’une partie haute galbée. Un autel est dans la partie basse, avec une table moulurée à volutes. Le tout dans un, enclos encaissé avec des bancs de pierres destinés aux pèlerins.

Plouvien-font-St-Jaoua dans Fontaine monumentale-

Le bassin est carré en débord. La statue de saint Jaoua  en habit d’évêque, rappelle que celui-ci est invoqué pour soigner les ulcères aux plaies et autre maladies de peau et autres verrues.

La croyance populaire voulait aussi que les mères plongent dans l’eau la première chemise de leur nourrisson afin de lui assurer une bonne santé. Il fallait que le malade fût baigné dans la fontaine. 

Plouvie-Saint-Jaoua-Statue-215x300 dans Fontaine pignon-

 On prie aussi Saint Jaoua pour demander un temps favorable (pluie, beau temps). Ce qui fut encore le cas en 1976 lors de la sècheresse. Un orage  vint aussitôt confirmer la capacité de réponse de Jaoua en ce domaine.

La légende Jaoua

La légende dit que Jaoua était un moine, disciple de Paul. Établi près d’une fontaine où venaient boire les animaux sauvages, Jaoua voyait sa cabane mise en pièces chaque jour par un auroch, furieux de sa présence en ces lieux. Informé de cette déconvenue, Pol vint en personne. Dès que le bœuf sauvage l’aperçut, il baissa les cornes, s’agenouilla et repartit dans la forêt, abandonnant la place à l’ermite Jaoua.
On raconte encore que, lors des funérailles de Jaoua, devenu recteur de la paroisse de Brasparts, on fit selon ses dernières volontés : son corps, allongée sur une charrette tirée par deux bœufs, fut enterrée là où les bêtes s’arrêtèrent… et ce fut sur la paroisse de Plouvien, à peu de distance de la fontaine.

Saint Drien.

PENMARC’H

Fontaine saint Drien appelée aussi saint Pustec ou Pustoch « celui qui guérit les pustules »

De puster en breton.

Elle se trouve sur la route du Guilvinec à côté de la chapelle Saint Marc.

Les jeunes filles y lançaient un morceau de poterie. Le nombre de bulles d’air provoquées par leur chute indiquaient le nombre d’années devant s’écouler avant leur mariage.

pustoc'h1 

  On venait aussi lancer des épingles dans l’eau, car cela avait pour vertu de dissiper rapidement mes maux de têtes les plus virulents.

Saint Pustec y était invoqué pour guérir les maladies de la peau des enfants.

nabil |
Vigne et cheval |
Coups de coeur et Cie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...