Fontaines de femmes.

CARHAIX

Fontaine Notre Dame du Frout. « Vierge au lait ».

Nombreuses sont les sources dans le vallon ou elles se trouvent. Elles sont dirigées vers un bassin ciculaire construit dans l’enclos. Les nourrices vidaient et nettoyaient la fontaine. Elles y jetaient en offrande les épingles de leur corsage. Les mères plongeaient dans l’eau les langes des nouveau-nés et si l’enfant était malade, elles trempaient une chemise en disant : Itron ar Frout, mamm ha gwerc’hes, yec’hed d’ar buguel ha d’emp les. » Mme du Frout, mère et vierge, donnez la santé à l’enfant et à nous du lait.(S Denèfle.)

Fontaine de la Madeleine.

A l’extérieur du bd Jean Moulin.a

Photos non disponibles

Saint Compars ou Combert ?

CHÂTEAULIN

Bien isolée

De Châteaulin, l faut prendre la route de Brasparts pour trouver la chapelle de Lospars. En fait elle est à proximité des Etablissements Doux.

Blottie dans un bouquet d’arbres, la chapelle de Lospars, sous le patronage de Saint Combert ou Compars, un saint breton dont aucun document n’a gardé le souvenir était invoqué pour la guérison des bestiaux. Saint Compars est représenté dans la chapelle en évêque, avec mitre anneau au doigt et crosse. On y allait pas de main morte à l’époque pour faire d’un homme un évêque fut il saint !

Le fontaine, elle n’est pas dans le périmètre de la chapelle. Il faut quand même faire 900 m pour la trouver. Face aux grilles d’entrée  se trouve un champs qu’il faut longer par la droite. Après avoir passé un talus, la fontaine est là. Modeste trou d’eau entourée de pierre et trahie par la végétation environnante. Le jour de mon excursion, le terrain était bien trop mouillé et mes chaussures peu adaptées.

Les paysans conduisaient les bêtes malades à la fontaine voisine, les faisaient boire et lavaient ensuite leurs membres endoloris.

Je retournerai voir cette fontaine au printemps et avec des bottes.

Fontaine sacrée , fontaine profane.

Où sacré et profane se mêle.

La fontaine a été une condition essentielle de l’existence humaine. Comme la source, dont elle est le prolongement artificiel, elle présente initialement un caractère sacré, magique ou religieux et, à ce titre, est dotée d’attributs allégoriques ou de décors, évoquant ou conférant ce caractère.

Plogoff St Guénolé

Ces critères différencient mais peuvent aussi se cumuler pour qu’une fontaine devienne sacrée et profane. Elle peut être sacrée uniquement et avoir des fonctions profanes. L’adjonction d’un lavoir lui confère alors cela.  La présence d’un saint n’est, par ailleurs, nullement obligée pour lui conférer une vertu sacrée. De la même façon une fontaine que l’on sait « utilitaire » , donc profane, peut porter le nom d’un saint, d’une divinité. On trouve des fontaine surmontée d’une croix, des fontaines « blanche ». Certaines fontaines sont désignées par un nom spécifique non religieux comme « fontaine au lait ».  On trouve des fontaines dédiées aux fées, aux korrigans et même au diable.

Le culte de l’eau et des sources étaient une des formes les plus sensibles du paganisme. De la purification de l’âme aux soins du corps, il n’y a qu’un pas. L’église du haut moyen âge redoutait le retour des fidèles au paganisme. Elle pourchassait tous les signes de cette religion. La réaction ne fut ni la destruction, ni l’abandon. Ce fut la christianisation. Car les moines ne pouvant tarir les sources tâchèrent d’endiguer leur puissance occulte en l’absorbant au profit de Dieu. Cette récupération n’a pas empêché, par la suite, la fréquentation par une société restée traditionnelle.

Il est possible qu’une origine pré chrétienne soit directement imputable à certaines fontaines, mais on ne saurait rien en conclure pour l’ensemble d’entre-elles.

lennon barbe

Alors la frontière est parfois mince pour qualifier une fontaine de sacrée ou de profane. Une fontaine peur être qualifiée profane par certains, pour autant les « gens du pays » savent eux que l’on y puise  des eaux qui soulagent, qu’elle apporte des réponses ou tout simplement réconforte.

La notion de fontaine sacrée peut inclure des fontaines saintes et celles qui ont des pouvoirs sans être rattachées au culte catholique.

Landeda Broënou

Apaiser la soif, nettoyer les souillures telles ont été les fonctions de l’eau. Les hommes voulaient ainsi traiter leurs maladies en buvant l’eau miraculeuse ou en se baignant dans les eaux sacrées. Le rite seul peut qualifier une fontaine sacrée, de guérison, divinatoire ou magique. Le Finistère est particulièrement riche de ces fontaines qui nous offrent une multitude de rites et de patronages. Leurs propriétés sont à la fois diverses et inattendues mais dans la majorité des cas ont leur attribue le pouvoir de guérir.

Gouesnou StGouesnou3MK

On peut préciser que la plupart des fontaines sacrées sont constituées de trois espaces qui diffèrent dans leur aspect architectural et dans le pouvoir qu’on leur attribue.

Tout d’abord le bassin ou jaillit l’eau et au dessus duquel est placée la statue du saint protecteur ; c’était l’eau la plus pure, la plus sacrée ; l’absorption en est conseillée.

Puis une, deux ou trois vasques  ou bassins traversés par le courant ; l’eau était encore soumise aux propriétés curatives, on pouvait y tremper un membre malade.

Enfin en dehors de l’enclos, le lavoir ou l’abreuvoir retient l’eau ; mais elle avait alors perdu toute vertu curative, hormis celle de pourvoir au lavage du linge et d’ apaiser la soif des bovins et autres animaux.

Locronan

 

Pour les pestiférés.

SAINT POL DE LEON

 

Fontaine saint Roch XIXe

La fontaine Saint Roch a été réédifiée en 1897 à l’occasion de l’ouverture de la route conduisant de la Gare au Parc du château de Kernévez.

L’édicule en granit rappelle que le lieu, marécageux et à l’écart de la ville, était étroitement associé au nom de Saint Roch, protecteur des pestiférés. A l’époque où la peste était importante, Saint Pol de Léon ne fût pas épargné. Les habitants prient Saint Roch sans cesse afin d’être épargnés. Avec la venue de l’hiver, l’épidémie cesse alors. Les habitants attribuent ce miracle à leurs prières. 

Pour les pestiférés. dans Epidémies- st-pol-font-st-roch-300x219

  Une « maladrerie », en réalité un village de petites chaumières, abritait dans ce secteur les pestiférés, lépreux et autres parias comme les « cacous » venus d’Espagne.
La chapelle Saint Roch, aujourd’hui disparue, avait été édifiée en 1632 dans ce quartier dit aussi de la « Magdeleine » afin d’y accueillir les prières des malades.

st-roch-197x300 dans Fontaine de guérison

A l’intérieur de la fontaine, on peut découvrir la date de réédification de la fontaine ainsi que le nom du saint protecteur, par contre la statue du saint n’est plus dans sa niche. Un blason se trouve également gravé. Il s’agit de celui de la famille Guébriant qui a réédifié la fontaine.

Droug sant Méan.

SAINT MEEN

Fontaine Saint Méen

Il faut trouver l’église. En face une maison, la fontaine est dans la cour.

Elle forme un enclos. Elle possède un bassin rectangulaire avec en dedans un autre plus petit. Dans ce dernier est l’œil de la source. Elle alimente le lavoir.

Droug sant Méan. dans Fontaine de guérison st-meen-210x300

On venait chercher ici la guérison de « Droug sant Méan ». Il s’agit de la gale. L’eau avait les vertus de guérir toutes les maladies de peau, si on se lavait les parties malades. C’était aussi la fontaine du bourg dont l’eau était consommée.



Cadou et ses clous.

SIZUN

Fontaine saint Cadou XVIIe

Elle est à 300m de l’église en contrebas. Il faut prendre la direction de Pleyben et continuer vers la montagne. La route n’est pas goudronnée. La fontaine est au milieu de la route qu’elle contourne.

sizun font st Cadou

C‘est une fontaine avec un pignon de fond en schiste droit, en forme d’enclos, avec une niche à dais. Le bassin principal présente avec des bord saillants.  Il y a trois bassins. Celui du milieu est le plus grand et rectangulaire.La fontaine est surmontée d’une croix.

On offrait à saint Cadou des clous.  On venait ici pour soigner les maladies de peau et les plaies, les furoncles les parties malades étaient lavées.

Le nom de Saint-Cadou provient probablement de saint Cadoc ou Cadmael, fondateur de l’abbaye galloise de Llancarfan, au VIe siècle. 

Saint Cadou serait le neveu de Petroc de Bodmin et le fils de saint Gwynllyw  et de sainte Gladys. Cadou refuse de prendre la tête de l’armée de son père, préférant combattre pour Jésus-Christ. Il est le fondateur de l’abbaye de Llancarfan, puis il traverse la Manche pour venir dans le pays de Vannes.Il voyagea en Palestine, rencontre le pape pour ensuite devenir évêque de Bénévent en Italie.

St Hubert et st Méen.

PLOUEGAT MOYSAN

Fontaine saint Méen.

Située à une centaine de mètres de l’ancienne chapelle, la fontaine Saint-Méen adopte la forme d’un oratoire avec couverture et piliers latéraux.

St Hubert et st Méen. dans Fontaine de guérison plouegat-moysan-st-meen1-203x300

Un socle destiné à recevoir une statue est aménagé dans le mur du fond.

plouegat-moysan-st-meen-204x300 dans Fontaines sacrées-

Les eaux de cette fontaine étaient réputées guérir les maladies de peau. Il fallait que le malade fut baigné dans la fontaine.

Fontaine saint Hubert

Fontaine Saint Trémeur

Chapelle détruite et fontaine à l’abandon.

Photos non disponibles.

Vivre ou mourir.

POULDREUZIC

Fontaine saint Ubald

Elle se trouve au hameau de Laraon. Son nom vient de  Lan Faron, Saint Faron étant le saint patron de la paroisse.

C’est la Feuteun an dour diboan. C’est-à-dire la fontaine de l’eau de la délivrance. Elle comporte une simple cuvette en pierre de taille de forme carrée. Cette cuvette est à même le sol. L’eau en surgit et s’écoule ensuite par une rigole.

saint Ubald

Merci à Cynthia pour la photo

Elle avait la réputation de guérir les grands malades ou de délivrer leurs souffrances. Il fallait pour cela plonger la chemise du malade. Si le col remontait, il devait guérir. Si il restait en bas, il serait de toutes façons délivré de ses souffrances car mort. La fontaine alimente un lavoir.

 

Pour les enfants malades.

POULLAN SUR MER

Fontaine saint Fiacre.

Il faut aller au hameau de  Lanfiacre. Il ne reste rien de la chapelle, subsiste la croix et la fontaine. Le lavoir lui est enfoui sous la végétation. Nous sommes en limite de commune. La fontaine est sur le territoire de Poullan, située dans un vallon ombragé. Elle fut restaurée en 1912 mais aujourd’hui menace de s’écrouler. Une croix, qui devait surmonter l’édicule, est posée devant..

Elle est accompagnée d’un lavoir qui se trouve sur Mahalon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme c’était la coutume pour beaucoup d’autres fontaines saintes du pays breton, on y venait pieusement tremper les chemises des enfants malades et on les en revêtait en priant saint Fiacre de les guérir.

 

A Landiduy.

MAHALON

Fontaine de Landiduy,fontaine saint Sébastien

Elle est plus près de Pont Croix que de Mahalon  et à  3km à l’ouest du bourg. Sur la droite en venant du bourg de Mahalon, insérée dans le talus bordant la route, on peut voir la fontaine Saint-Sébastien, en partie dissimulée par la végétation.

A Landiduy. dans Fontaine de guérison sebastien-300x200

Son eau avait la vertu de faire disparaître des rhumatismes.

Le malade devait s’asperger d’eau et allumer un cierge. 

Placée sous le vocable de saint Sébastien, cette fontaine devait autrefois protéger des maladies contagieuses.

 

12345...7

nabil |
Vigne et cheval |
Coups de coeur et Cie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...