De pays en pays.

   *

  Le Finistère compte donc 16 pays traditionnels, c’est le département qui comporte en outre le plus grand nombre de fontaines. Leur nombre précis est inconnu. Le Léon et la Cornouaille n’en n’ont pas moins de 1500 à 2000, soit une moyenne de 4 à 5 par commune. Les pratiques remarquées sont intimement liée au pays, à la tradition. 

Pays Trad finistère

Les communes du pays de l’Aven :

Arzano- Bannalec- Baye-Benodet-Clohars Carnoët-Clohars Fouesnant-Concarneau-Elliant-Forêt Fouesnant (La)-Fouesnant-Gouesnach-Guilligomarch-Locunolé-Melgven-Moëlan sur Mer-Nevez-Pleuven-Pont Aven Nizon-Querrien-Quimperlé-Rédéné-Riec sur Belon-Rosporden Kernevel-Scaër-Saint Evarzec-Saint Thurien-Saint Yvi-Tourc’h-Tregunc-Tremeven-Trevoux (le).

Riec sur Belon

Les communes du pays Bigouden :

Combrit-Guiler sur Goyen- Guilvinec (le)-le Tudy-Landudec-Loctudy-Penmarc’h-Peumerit-Plobannalec Lesconil-Plogastel saint Germain-Plomeur-Plonéour Lanvern-Plovan-Plozevet-Pont l’Abbé-Ploudreuzic-Saint jean Trolimon-Treffiagat-Treguennec-Tremeoc-Treogat.

Plomeur

Les communes du pays Glazic :

Briec de l’Odet-Cast-Coray-Edern-Ergué Gabéric-Gourlizon-Guengat-Juc’h (le)Kerlaz-Landrevarzec-Landudal-Langolen-Leuhan-Locronan-Ploeven-Plogonnec-Plomelin-Plomodiern-Ploneïs-Plonevre-Porzay-Pluguffan-Quemeneven-Quimper-Saint Nic-Tregourez.

Plomodiern

Les communes du pays Pen Sardin :

Confort Meilars-Douarnenez-Mahalon-Pouldergat-Poullan sur Mer.

 Les communes du pays du Cap Sizun :

Audierne-Beuzec cap Sizun-Cleden Cap Sizun-Esquibien-Goulien-Plogoff-Plouhinec-Pont Croix- Primelin-Sein.

 Cleden Cap Sizun

Les communes du pays Dardoup :

Châteauneuf du Faou-Collorec-Laz-Plonevez-du Faou-Saint Goazec- Saint Thois.

Chatauneuf du faou

Les communes du Poher :

Berrien-Bohars-Bolazec-Botmeur-Brennilis-Carhaix-Cleden Poher-Feuillée (La)-Huelgoat-Kergloff-Landeleau-Locmaria Berrien-Motref-Plounevezel-Plouyé-Poullaouen-Scrignac-Spezet-Saint Hernin.

Plouyé

Les communes du Pays Bidar :

Brasparts-Cloître Pleyben (Le)-Lannedern-Lennon-Loqueffret-Pleyben.

Brasparts font St Tugen

Les communes du Pays Rouzig :

Argol-Châteaulin-Dineault-Faou (Le)- Gouezec-Landevennec-Lorerec-Lothey-Pont de Buis les Quimerc’h-Port Launay-Rosnoën-St Coulitz-St Rivoal-St Segal-Tragavan.

Pont de Buis les Quimerch font St Léger

Les communes du Pays de Crozon :

Camaret sur Mer-Crozon-Lanvéoc-Roscanvel-Telgruc.

Crozon

Les communes du Pays Kernevodez :

Daoulas-Dirinon-Hanvec-Hôpital Camphrout(L’)-Irvillac-Logonna Daoulas-St Eloy-St Urbain.

Daoulas

Les communes du Pays Plougastel :

Loperhet-Plougastel Daoulas.

Plougastel Daoulas

Les communes du Bas Léon :

Bohars-Bourg Blanc-Brélès-Coat Meal- Conquet (Le)-Forest Landerneau (la)-Gouesnou-Guilers-Guipavas-Guipronvel-Kersaint Plabennec-Lampaul Plouarzel-Lampaul Ploudalmezeau-Landeda-Landunvez-Lanildut-Lannilis-Lanrivoaré-Locmaria Plouzané-Milizac-Molène-Ouessant-Plabennec-Plouarzel-Ploudalmezeau-Plougonvelin-Plouguin-Plomopguer-Plourin Ploudalmezeau-Plouvien-Plouzané-Porspoder-Relecq Kerhuon (Le)-St Divy-St Pabu–St Renan-St Thonan-Trebabu-Treglonou-Treouergat.

Landunvez

Les communes du Haut Léon :

Bodilis-Carantec-Cleder-Cloître st Thegonnec (Le)-Commana-Drennec (Le)-Folgoët (Le)-Guiclan-Guimiliau-Lanarvily-Landerneau-Landivisiau-Lanhouarneau-Lanneufret-Lesneven-Loc Brevalaire-Loc Eguiner- Loc Eguiner st Thegonnec-Locmelar-Locquenolé-Martyre (La)-Mespaul-Pencran-Pleyber Christ-Ploudaniel-Ploudiry-Plouedern-Plouenan-Plouesca-Plougar-Plougoulm-Plougourvest-Plouneour Menez-Plouneventer-Plounevez Lochrist-Plouvorn-Plouzevedé-Roscoff-Santec-Sibiril-Sizun-St Derrien-St Martin des Champs-St Méen-St Pol de Léon-St Sauv eur-St Servais-St Thegonnec-St Vougay-Ste Sève-Taulé-Treflaouenan-Treflevenez-Treflez-Tregarantec-Trehou (Le)-Tremaouezan-Trézilidé.

Commana

Les communes du Pays Pagan :

Brignogan Plage-Goulven-Guisseny-Kerlouan-Kernilis-Kernoues-Plouguerneau-Plouider-Plouneour Trez- St Frégant.

Plouguerneau

Les communes du Pays du BasTrégor :

Botsorel-Garlan-Guerlesquin-Guimaëc-Lanmeur-Lanneanou-Locquirec-Morlaix-Plouegat Guerant-Plougat Moysan-Plouezoc’h-Plougasnou-Plougonven-Plouigneau-Plourin les Morlaix-Ponthou (Le)-Roche Maurice (La)-St Jean du Doigt. 

Morlaix

  La fontaine de dévotion est en générale située à proximité d’un lieu de culte. En Bretagne presque toutes les fontaines sacrées sont des fontaines de guérison, mais pas seulement. Certaines font des révélations, des oracles, d’autres font des prédictions. Dans tous les cas sources et fontaines sont des objet de vénération dès les cultes païens les plus anciens.

 L’église préférera sanctifier ces sources. Ainsi donc en plaçant les fontaines sous l’invocation des « saints », le christianisme n’a fait que « déguiser les croyances antiques et sanctifier des habitudes païennes. » (R.Le Deunff) 

     Les fontaines profanes ou domestiques peuvent être attenantes à un  lavoir. Elles sont proches des hameaux. Elles servent à des tâches multiples, lavage du linge, abreuvage des bêtes, remplissage des seaux pour l’usage domestique. Parfois le profane et le sacré se côtoient. La fontaine est alors sous le vocable d’un saint et est dotée de pouvoirs, quant au lavoir il est à usage domestique. 

 

    D’une fontaine à l’autre les maladies traitées sont différentes. D’une fontaine à l’autre les rites observés sont différents.

De la source à la fontaine.

Qu’est-ce qu’une fontaine ?

La fontaine est la construction faite pour recueillir l’eau jaillissant d’une source ou amenée sous pression ou par gravité par un conduit. Les fontaines furent aménagées au cours de siècles.

D’abord de simples cailloux,

De la source à la fontaine. quimerchfeunteunvianlannegarmk2-300x225

puis auge de pierre afin de recueillir l’eau de la source,

plomeur-feuteun-vihan1-300x225

ensuite un petit monument, un oratoire aussi avec une niche pour abriter le saint ou la sainte.

Scaer font Plascaer

La valeur religieuse des sources, qui remonte à la proto-histoire, se maintient au moyen âge, bien que de nombreux docteurs de l’Eglise en interdisent le culte et les rituels « diaboliques », c’est-à-dire païens, de Tertullien au III e siècle jusqu’au XVIe siècle. (P.AUDIN)

Les Celtes en général et les Bretons en particulier ont toujours été fascinés par l’eau vive. Pour les druides, les eaux étaient sacrées et ils attribuaient à celles qui jaillissaient de terre des vertus thérapeutiques (auxquelles nous croyons encore aujourd’hui : d’où le succès du thermalisme). Le christianisme n’a pas aboli le culte des fontaines, auquel le peuple tenait trop, mais il l’a christianisé par la consécration de chaque source à un saint que l’on prie pour obtenir la guérison des hommes ou du bétail. (Y. BREKILIEN)

font-st-eutrope-300x225

À l’instar de ces monuments mégalithiques démolis, des milliers de fontaines ont été comblées aux XIX e et XX e siècles : rasées et enfouies lors d’un remembrement destiné à niveler le paysage autant que la culture qui y puisait ses sources.

Les fontaines, petits édifices de pierre construits directement sur des sources aux eaux vertueuses, avoisinent très souvent des chapelles rurales, mais pas seulement. L’utilisation de l’eau à des fins domestiques n’est pas sans importance si l’on considère que la très grande majorité des fontaines n’a pas de vertu reconnue.

 

 

Gouesnou StGouesnou

Les fontaines attenantes au lavoir sont proches des villages. Elles ont une fonction domestique et sont alimentées par un cours d’eau. Les fontaines ont longtemps été des monuments d’une utilité de premier ordre pour l’ensemble d’une communauté. Elle servait à de multiples tâches tel l’abreuvage des animaux et le remplissage des seaux pour l’usage domestique.

 Locronan

Il peut exister des fontaines perdues au milieu des champs, à l’écart de tout lieu habité. Elles sont souvent le seul  vestige d’une occupation humaine disparue.

combrit-seiz-feuteun-215x300

L’eau quotidienne et l’eau « sacrée » sont indissociables. L’eau est présente partout et sous les formes les plus variées. Ce que confirme la toponymie. La toponymie nous donne aussi des renseignements précieux sur les activités liées à l’eau.

Au bois.

COMBRIT

Fontaine du Stang.

 A la sortie du bourg, il faut prendre l’allée du Stang en bordure du bois de Roscouré. Le sentier de randonnée mène a cette fontaine antique. 

 

Ma préférence va aux fontaines sauvages, ou retournées à l’état sauvage.

Au bois. dans Fontaines sacrées- combrit-font-du-stang

En voici une, à découvrir dans le bois de Roscouré, sur les bords de la rivière de l’Odet. A l’ombre des grands arbres, elle est accompagnée d’une petite stèle circulaire que l’on croirait posée là pour le repos.

Seizh feuteun.

COMBRIT

L’association Mein ha dour avec Henri et Robert m’a accompagnée dans mon tro Combrit. Merci à eux deux  pour l’aide apportée sur le terrain et pour leur disponibilité que je n’ai pas toujours rencontré.

Combrit est de ces communes qui n’ont pas connu le remembrement. Les nombreuses fontaines qui parsèment son territoire témoignent d’un passé riche, que l’association Mein ha dour entretient, ce qui nous permet aujourd’hui de le connaître.

Fontaine de Pen ar Menez. « Seizh feuteun »

Seizh feuteun. dans Fontaine pignon- seiz-feuteun1-300x199

 A côté de l’échangeur de Ti Robin, en contrebas un sentier mène aux édifices, par un petit escalier aménagé.

A l’origine il y avait bien sept fontaines mais, les travaux routiers de la transbigoudène ont comblé partiellement le site et quatre sources ont disparu.

 C‘est un lieu celte sacré comme l’atteste la présence d’un menhir dit « de Vallée » qui est une référence indiquant la nature humide du lieu. Au XVI e siècle une chapelle fut édifiée à proximité, dédiée à St Vital.

La première fontaine, saint Vio (Vital) est composée d’un mur pignon appuyé contre le talus. Deux hauts contreforts bordent les côtés du bassin et un muret de trop plein dans lequel a été creusé une rigole, ferme le bassin.

La deuxième fontaine est une simple vasque monolithe. A côté se trouve ce qui pourrait être un petit menhir. Elle alimente un  lavoir.

seiz-feuteun4-300x199 dans Fontaines sacrées et profanes-

L‘une des fontaines  fut parée des vertus miraculeuses se référant au saint. Les mères de familles y trempaient les chemises de leur enfant malade de la coqueluche afin d’humidifier leur corps de l’eau bienfaisante.

seiz-feuteun5-199x300 dans Maladies infantiles-

La présence de tessons de faïence et porcelaine dans la fontaine est une réminiscence des traditions celtes qui ont perduré après la christianisation. Ces tessons portent le nom de « bravigou » belles choses. Elles représentent des offrandes pour solliciter la réalisation d’un vœux.

La troisième fontaine subsistante est à peine visible dans la végétation.

 

 

Tual,Tudy et Tugen.

COMBRIT

Fontaine de Prat sant Tual

 La fontaine dédiée à Saint Tual ou Tugdual, patron de la paroisse.

A partir du bourg se diriger vers L’allée Bonèze et prendre l’impasse de Beg en Istr. Se garer sur le parking. Un chemin sous les arbres longe une propriété privée qui mène directement à la fontaine.

La fontaine est composée d’un édicule rectangulaire recouvrant en partie le bassin. Elle alimente le lavoir  qui est bordé par deux petits contreforts. Une rigole amène l’eau jusqu’au bassin.

combritfontdepratsttual2.jpg

La légende raconte que trois frères (ou moines) venant de Bretagne auraient débarqués au Téven. Chacun a lancé une pierre pour déterminer ou ils installeraient leur ermitage respectif.

Tudy s’installa à Loctudy, Tugen à l’Ile Tudy et Tual à l’emplacement de cette fontaine .« 

 

Vennec détroné.

COMBRIT

Fontaine Notre Dame de la Clarté, lieudit Saint Vennec.

 Depuis Combrit, la route de la Clarté y conduit. La fontaine est située au sud de la chapelle.

« Mur pignon à deux pans amorti par une fleur de Lys, adossé à un muret. Niche en plein cintre avec une console portant une statue de vierge à l’enfant. Le bassin est rectangulaire. Il est bordé de deux contreforts bas et d’une pierre de trop plein. »CLC. L’eau se déverse dans un lavoir.

La dévotion et le pèlerinage à Notre-Dame de la Clarté remplacent vers le XVIIIe siècle ceux jadis réservés à Saint-Vennec. Par la suite, Notre-Dame est naturellement invoquée pour les maladies de la vue et des yeux.

clarté

On se lave les yeux à l’eau de la fontaine. Saint Vennec quant à lui est invoqué contre les rhumatismes

  L’histoire du miracle qui se produisit à la fontaine de la Clarté en 1891.
Un cultivateur d’Elliant, Guillaume Grall, devenu aveugle, promit à la Vierge que s’il guérissait, il vendrait sa jument blanche « Jeannette », celle qu’il préférait, et donnerait l’argent aux pauvres. Le jour du pardon de la Clarté, l’eau sacrée de la fontaine lui redonna la vue. Ne pouvait se séparer de sa jument, il tricha en se séparant d’un autre cheval et, par conséquent, redevint aveugle. Il refit le pèlerinage en 1892 et le miracle se produisit de nouveau : Guillaume Grall vendit alors sa jument blanche, qui fut rachetée par son frère et lui a été redonnée. L’argent  a été distribué aux malheureux.

 Vennec détroné. dans Fontaine pignon- clarte2-199x300

 Il y a une fontaine qui, pendant les deux jours du pardon, est littéralement mise à sec par les pèlerins ; ils en boivent l’eau, en font couler entre leurs épaules et sur leurs poitrines et dans leurs manches de chemise ». Ceci était écrit par le recteur, M. Tilly, en 1856

 

 

Bien close.

COMBRIT SAINTE MARINE

Fontaine sainte Marine

Elle se trouve face à la chapelle en contrebas.

combrit1stemarine.jpg

 » La fontaine est en forme de maisonnette en pierres et fermée par une porte en bois. Surplombant le lavoir, l’eau s’écoule sous le terre plein. Le lavoir est composé d’une surface à hauteur d’eau et de murets servant de tables de battage. On accède au lavoir par deux escaliers en vis à vis sur chaque côté de la fontaine ». CLC

 

 

A la ferme.

COMBRIT

 

Fontaine de Roscanvel 15e 16e

Elle est située sur la  route de Combrit à Sainte Marine, prendre à droite route de Roscanvel. Traverser la ferme, accéder par une prairie en contrebas.

combrit18deroscanvel.jpg

« La fontaine est composée d’un mur pignon amorti par une croix. Epousant la forme du mur pignon, mais plus petit et plus large, un corps avant contient la niche en arc de plein cintre et une console.

A la ferme. dans Fontaine pignon- roscanvel3-199x300

Elle alimente un lavoir par une pierre de trop plein. Le lavoir est un bassin rectangulaire en pierres de taille.

«  Il est bordé de quatre murets bien appareillés. On y accède par quatre petits escaliers « . CLC

 

nabil |
Vigne et cheval |
Coups de coeur et Cie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...