En plein champ.

PLOUNEVEZ LOCHRIST

Fontaine de Pont Christ 

Fontaine de dévotion isolée dans un champ,  en granite à base carrée, surmontée d’une croix du XVIIe.

 L’ensemble mesure 3 mètres de haut. Le soubassement est élevé, doté d’une large niche vide et de corniches. La croix est de section octogonale avec un crucifix.

pont christ f

L’auge où s’écoule l’eau a été recouverte d’une pierre plate par un proche résident de Pont-Christ. Sans doute, pour éviter qu’elle ne soit piétinée par les troupeaux.

Saint mitré.

LOGONNA DAOULAS

 Fontaine Saint Monna 

Elle se trouve au bourg en contrebas de l’église. À une cinquantaine de mètres de là, à proximité d’un ancien lavoir alimenté par une source, la fontaine Saint-Monna, datée de 1671, abrite une statue en kersanton représentant le saint en tenue épiscopale, dans une niche à coquille.

Saint-Monna

Fontaine à voûte profonde et pignon.

En réalité deux sources aliment un lavoir.

L’eau de la fontaine passe pour soigner les rhumatismes.

La légende de Monna

Saint Onna ou Monna vint d’Irlande dans une auge de pierre. Certains disent qu’il débarqua à l’anse du bourg et que l’on pourrait toujours voir son « navire » au village de Porsisquin. D’autres racontent que son installation fut laborieuse. Ayant quitté son auge de pierre, il se mit à parcourir la presqu’île afin d’y trouver un endroit propice à l’édification de son église.

Il s’arrêta un instant à Gorre-ar-C’hoad, qui n’était cette lointaine époque qu’un bois touffu de chênes séculaires. Mais comme il avait appris en chemin que Clemenech’y était le centre du monde (Clemenech’y zo keriz ar ber, ma gradez ket, kit da welet 

Il se décida à y construire son oratoire. Or il advint que chaque matin, les maçons trouvaient détruit leur ouvrage de la veille. Saint-Monna dut se rendre à la triste évidence que les pierres étaient charmed (ensorcelées) et que le diable était en train de lui jouer un de ses mauvais tours.

Profondément découragé, il fit atteler un chariot de deux bœufs, le fit remplir de pierres et laissa errer l’attelage à son gré.

 Là où les bœufs s’arréteront dit-il, je bâtirais mon église. Cette promenade à travers bois, landes, guérets dura des jours et des jours. Dans un endroit recouvert de ronces où s’élève aujourd’hui l’église de Logonna, les bœufs se couchèrent épuisés, sans doute vaincus par la fatigue.

C’est-là, dit Saint-Monna, le lieu que Dieu a choisi. Mais ayant parcouru l’horizon, du regard, il vit avec stupeur que de cet endroit il ne pouvait plus apercevoir l’église de sa sœur Sainte Non (l’église de Dirinon).Alors Sainte Non le consola avec des mots restés célèbres :

Graet la di, eus toll va der me velo da hini (Fais ta maison où tu veux, de ma porte, je verrai toujours la tienne).

Texte expédié à la mairie de Logonna par M. Baron.

*

Fontaine de Clemenech’y

Clémeneh’y est en tout cas le lieu le plus élevé de Logonna, son nom qui vient de (Cle ou kleuz + menehy) signifie « La colline du domaine monastique ou les talus du domaine monastique.

Clemenechyf

De la source à la fontaine.

Qu’est-ce qu’une fontaine ?

La fontaine est la construction faite pour recueillir l’eau jaillissant d’une source ou amenée sous pression ou par gravité par un conduit. Les fontaines furent aménagées au cours de siècles.

D’abord de simples cailloux,

De la source à la fontaine. quimerchfeunteunvianlannegarmk2-300x225

puis auge de pierre afin de recueillir l’eau de la source,

plomeur-feuteun-vihan1-300x225

ensuite un petit monument, un oratoire aussi avec une niche pour abriter le saint ou la sainte.

Scaer font Plascaer

La valeur religieuse des sources, qui remonte à la proto-histoire, se maintient au moyen âge, bien que de nombreux docteurs de l’Eglise en interdisent le culte et les rituels « diaboliques », c’est-à-dire païens, de Tertullien au III e siècle jusqu’au XVIe siècle. (P.AUDIN)

Les Celtes en général et les Bretons en particulier ont toujours été fascinés par l’eau vive. Pour les druides, les eaux étaient sacrées et ils attribuaient à celles qui jaillissaient de terre des vertus thérapeutiques (auxquelles nous croyons encore aujourd’hui : d’où le succès du thermalisme). Le christianisme n’a pas aboli le culte des fontaines, auquel le peuple tenait trop, mais il l’a christianisé par la consécration de chaque source à un saint que l’on prie pour obtenir la guérison des hommes ou du bétail. (Y. BREKILIEN)

font-st-eutrope-300x225

À l’instar de ces monuments mégalithiques démolis, des milliers de fontaines ont été comblées aux XIX e et XX e siècles : rasées et enfouies lors d’un remembrement destiné à niveler le paysage autant que la culture qui y puisait ses sources.

Les fontaines, petits édifices de pierre construits directement sur des sources aux eaux vertueuses, avoisinent très souvent des chapelles rurales, mais pas seulement. L’utilisation de l’eau à des fins domestiques n’est pas sans importance si l’on considère que la très grande majorité des fontaines n’a pas de vertu reconnue.

 

 

Gouesnou StGouesnou

Les fontaines attenantes au lavoir sont proches des villages. Elles ont une fonction domestique et sont alimentées par un cours d’eau. Les fontaines ont longtemps été des monuments d’une utilité de premier ordre pour l’ensemble d’une communauté. Elle servait à de multiples tâches tel l’abreuvage des animaux et le remplissage des seaux pour l’usage domestique.

 Locronan

Il peut exister des fontaines perdues au milieu des champs, à l’écart de tout lieu habité. Elles sont souvent le seul  vestige d’une occupation humaine disparue.

combrit-seiz-feuteun-215x300

L’eau quotidienne et l’eau « sacrée » sont indissociables. L’eau est présente partout et sous les formes les plus variées. Ce que confirme la toponymie. La toponymie nous donne aussi des renseignements précieux sur les activités liées à l’eau.

Belle à l’Abbaye.

DAOULAS

Fontaine Notre Dame des fontaines XVIe

Elle est dans le parc de l’ancienne abbaye romane de Daoulas, au sud de la route de Plougastel.

 Cette fontaine antique est à vrai dire un ensemble monumental.  Elle a été édifiée sur un ancien lieu de culte païen, où les Celtes auraient vénéré la déesse de l’eau des Celtes, source de vie.  Elle située dans l’enceinte de l’abbaye,non loin du cloître.  C’est une fontaine à fronton et pignon, avec pinacle sur ouverture en anse de panier. Elle a des jambages étroits. Le tout dans un  enclos avec des bancs, un bassin à alvéoles, une niche et un groupe sculpté.

Belle à l’Abbaye. dans Fontaine de guérison ab-daoulas-215x300

 La niche de cette fontaine contient une Vierge à l’Enfant tenant une pomme dans la main, symbole de l’annulation du péché originel d’Ève.Le mur de clôture, avec bancs de pierres intérieurs et extérieurs est percé de deux ouvertures qui donnent accès à des marches descendant à un sol dallé.

  

daoulas222-223x300 dans Fontaines sacrées-

 Elle alimente la pièce d’eau du creux de la vallée.

Daoulas_Fontaine-Notre-Dame-des-Fontaines-300x225 dans Oracles prédiction-

Elle aligne ses auges en pierre monolithes pour les pratiques de guérison ; L’eau s’écoule ensuite dans des grands bassins.

Ces bassins sont au nombre de trois, rappellent la Sainte Trinité , mais aussi le 3, chiffre sacré pour les Celtes : dans l’eau du premier on se désaltérait, dans celle du second on se lavait les yeux – elle aurait la vertu de guérir les maladies-, dans celle du troisième on se lavait les pieds.

Daoulas2-300x222 dans PAYS DE KERNEVODET-

Les pèlerins buvaient donc l’eau de cette fontaine et lavaient leurs yeux, pour éviter ou soigner les ophtalmies.

daoulas2-300x220 dans Yeux

Une brindille lancée dans la fontaine, si elle flottait signifiait que l’on était en état de grâce. Pour connaître l’état de grâce d’une personne, il fallait lancer un rameau de chêne dans la niche de la Vierge. La branche qui retombait hors de la niche indiquait que le lanceur était en état de péché ,


Le sacré et l’utile.

CROZON

 Fontaine de Trébéron, dite aussi fontaine Saint Jean.

De plan carré couvert d’un toit à quatre pans en pierre de taille.
Il existait un manoir en ce lieu. La fontaine et le lavoir en sont parties intégrantes.

Elle possède une ouverture en ogive et une sablière supportant une pyramide de faible pente. Un muret avec un échalier la sépare du lavoir.

Le sacré et l’utile. dans Fontaines sacrées et profanes- Crozon-font-de-Treberon

Le muret cimenté alimente le lavoir rectangulaire entouré d’appuis maçonnés.

La fontaine dédiée à saint Jean faisait partie du lieu noble de Trébéron. A l’origine isolée au nord du manoir, elle se situe au bord d’un chemin d´accès créé au 19 e siècle. L’encadrement chanfreiné de la fontaine est un remploi d’éléments du 16 e siècle ; l’ensemble a été modifié et date majoritairement du 19 e siècle.

 

L‘intérieur de la fontaine était autrefois orné par une statue de saint Jean.

Une auge en pierre sur le mur extérieur droit est réservée aux animaux. 

Au cloître de Sané.

PLOUZANE

Fontaine Notre Dame du Cloître XVIe.

 Elle est appelée aussi fontaine Saint Sané. Plouzané signifie, en breton, la paroisse de Sané, et pour les chrétiens, il en est le Saint Patron.

Il faut aller à 800 m au sud est du bourg. Le quartier pavillonnaire y est particulièrement présent. Prendre la rue du Cloître, un panneau indique la fontaine.

De forme gothique elle est située à l’emplacement de l’ermitage de Saint-Sané et non loin d’une sorte de monastère (lieu encore appelé Ar cloastr).

C‘est un petit monument de forme ogivale, surmonté d’une croix. A l’intérieur une niche abrite la statue du saint, au dessus du réservoir, auquel on accède par trois marches de chaque côté.

Au cloître de Sané.  dans Fontaine de dévotion Plouzane-font-St-Sane

Cette fontaine classique encaissée est adossée à un mur pignon galbé en contre courbe et fronton, triple à plan circulaire, voûte sur ouverture en mulon, le tout dans un enclos. Au dos du fronton, on distingue l’inscription latine « FONTES BENEDICTE DOMINO » tiré d’un vieux cantique et signifiant « Fontaines, bénissez le Seigneur ». On y lit également « KERLAN RECTEUR » (M. Kerlan fut recteur de Plouzané de 1872 à 1890).

 Le bassin donne sur un lavoir dont l’encadrement est constitué de pierres tombales. Et pendant très longtemps, c’est autour de ce lavoir que se retrouvaient les femmes du quartier. C’est là qu’on lavait son linge, c’est là aussi qu’on parlait, qu’on s’échangeait nouvelles et potins. Cette fontaine ne serait pas la vraie fontaine disparue dans la végétation à quelques centaines de mètres.

ND du Cloître st Sané.

On y venait pour obtenir la protection des petits enfants. On s’y rendait avec le « krez » vêtement porté à même la peau, d’un enfant malade., pour y solliciter un oracle . L’enfant guérissait ‘il ?

Sané est un évèque, né en Irlande au Ve siècle. La légende veut que, comme beaucoup de saints irlandais, il est arrivé en Bretagne dans une auge de pierre. Après avoir débarqué dans l’anse de Berthaume, il partit évangéliser les populations « païennes ». Il fonda la paroisse de Locmaria avant de créer un ermitage (le « Cloitre », qui a laissé son nom à ce lieu). Il aurait alors fait jaillir la source qui s’écoule aujourd’hui dans la fontaine. Vers 480 il repartit en Irlande où il mourrut. Il est enterré dans l’ile de Scattery, dans l’estuaire du Shanon, non loin de l’actuelle Kilrush.

Feuteun-Sané-300x216 dans Fontaine pignon-

Jusqu’au début des années 60,  le jour de la Pentecôte, à l’occasion du Pardon de Plouzané, les fidèles quittaient l’église de Plouzané en procession avec statues et banières et prenaient la route de Locmaria. A Feunteun Sané, où se trouve une autre source également attribuée à Saint Sané, ils retrouvaient la procession venue de Locmaria, et ensemble, ils se rendaient à la fontaine du Cloître.

Miraculeux Guénolé.

LOCQUENOLE

Fontaine saint Guénolé.

Elle se trouve au bas du bourg, en contrebas de l’église, dans le mur de l’ancien cimetière.

Une voûte en pierre protège une fontaine qui s’écoule dans un lavoir.  

locquénolé font st Guénolé

On vient y chercher la guérison de ses troubles visuels en buvant ou s’humectant les paupières de l’eau de cette fontaine. l’eau est bonne aussi pour les rhumatisants.

Elle était aussi une fontaine marieuse, lieu de sollicitations que lui adressaient les jeunes gens pour se marier.

Miraculeux Guénolé. dans Fontaine de guérison locquenole1-300x194

Saint Guénolé est un personnage religieux qui aurait vécu au Vème siècle en Bretagne. Son père, saint Fragan, et sa mère, sainte Gwenn, auraient débarqué venant probablement du pays de Galles dans la baie de Saint-Brieuc pour se fixer à Ploufragan dans les Côtes d’Armor, Vers 470. Il est confié encore enfant à saint Budoc pour être formé dans l’ermitage de celui-ci, situé sur l’île Lavret, dans l’archipel de Bréhat. Vers 485, il manifeste le désir de se rendre en Irlande pour vénérer les restes de saint Patrick qui vient de mourir, mais l’apôtre lui apparaît en songe pour lui indiquer qu’il est préférable de rester en Armorique pour y fonder une abbaye. Avec onze autres disciples de saint Budoc, il s’établit dans une autre île appelée Tibidy,. Au bout de trois ans, en 490, il fonde une nouvelle abbaye à Landévennec qui devient le centre religieux dela Bretagne de l’ouest. Il y meurt en 532. D’après la légende, Saint Guénolé, fuyant la cote inhospitalière du Tréguier pour se réfugier dans le Léon, ne trouvant pas de barque, navigua dans une auge en pierre pour traverser la rade morlaisienne. Il débarqua à Locquénolé qui a gardé son nom. Le saint y fit jaillir ici une source du bout de son bâton. Y puisant de l’eau, il rendit la vue à un aveugle.

 


Pénitence.

LOC BREVALAIRE

Fontaine de Saint Brévalaire XVe.

Elle est située dans le mur de l’enclos, au pied de l’église. Si vous n’y faites pas attention, vous passerez à coté sans même la voir.

La fontaine est ornée d’une sculpture qui représente saint Brévalaire avec le chien et le dragon.

Pénitence. dans Fontaine de dévotion loc-bravalaire-brevalaire-195x300

Au XIXe siècle, les enfants viennent en pèlerinage auprès de la
fontaine vénérer le patron de leur paroisse.

Loc Brévalaire font st Brévalaire

La légende de Brévalaire

 Il traversa la Manche dans une auge de pierre et débarqua à Kerlouan, paroisse dont il devient le saint patron. La tradition veut qu’il instruisit les populations de Kerlouan. Son périple le conduisit à l’intérieur des terres où il établit un pénity, lieu d’ermitage et de pénitence. Son choix se porta près d’une source située à flan de coteau au dessus de la rivière de l’Aber Wrac’h, et il en fit le berceau de Loc-Brévalaire.


Pour les chevaux.

PLOUYE

Fontaine saint Salomon.

Elle est  à 3km du  au sud est, dans un pré à gauche près de la chapelle.

Les garçons de ferme guidaient les bêtes par trois fois autour de la fontaine et leur faisait toucher le sarcophage [du saint] et se baigner dans la fontaine.

Auparavant les propriétaires devaient faire leurs dévotions dans la chapelle et offrir une touffe de crin pour chaque animal resté à la ferme ainsi qu’une aumône pour la fabrique.

Les juments réputées stériles pouvaient être saillies le jour même et seraient donc plus productives.

On offre à la fontaine en remerciement,  du crin et de la monnaie.

Pour les chevaux. dans Fontaines sacrées- plouye-st-salomon

A côté de la fontaine, se trouve  une auge en pierre de taille. « On l’appelle le cercueil de Saint-Salomon. Selon d’anciennes croyances, le saint aurait traversé la mer dans cette auge pour venir d’Irlande en Bretagne et on l’aurait mis dedans à sa mort. Quelques jours avant le pardon, les jeunes des fermes alentour font un barrage autour de la fontaine avec des mottes de terre et de grosses pierres. Ils forment ainsi une pièce d’eau d’environ trente pieds. C’est dans cette mare que l’on fait faire trois tours aux chevaux. A l’un de ces tours, l’animal doit toucher l’auge du saint recouverte d’eau. En sortant, on fait le signe de croix sur la tête et la croupe du cheval avec quelques gouttes d’eau de la mare ». (DG)

Salomon (Salaün en breton) régna sur la Bretagne de 857 à 874. Pour parvenir sur le trône, il avait assassiné son cousin Erispoé, fils de Nominoé, fondateur du royaume de Bretagne. On prétend que les remords conduisirent Salomon à la sainteté. Il fut assassiné dans un monastère de La Martyre par Pacswaten, son gendre, et Gurvant, le gendre d’Erispoé.

Photo non disponible.

.

 

Trois c’est mieux.

     ESQUIBIEN

   Fontaine Sainte Evette XVIIIe

    La chapelle se trouve près de la mer, en bord de route vers Audierne, elle est en contrebas derrière le calvaire.  

esquibienfontsteevette.jpg

C’est une fontaine mur imposante. La sainte est là dans la niche,  mais derrière une grille métallique.

   Sainte Evette est la vierge aux trois couronnes, patronne et protectrice des marins et pêcheurs de la baie d’Audierne. Elle est représentée le front ceint de la Couronne des princesses, de sa main gauche, à hauteur du cœur, elle tenait la couronne des vierges, et, de sa main droite qui tombe, la couronne des martyrs. Le lavoir est à proximité.

Trois c'est mieux. dans Fontaine à voûte- ste-evette-226x300

Compagne de sainte Ursule, sainte Edwette est probablement morte en 383, en Germanie. C’est en raison de son sauvetage miraculeux que sainte Evette est devenue la patronne et protectrice des marins et pêcheurs de la baie d’Audierne.

esquibien-font-ste-evette-300x195 dans Fontaine de dévotion

La sainte patronne serait née en Angleterre. Elle décide par la suite de rejoindre l’Armorique avec son frère Démet. Malheureusement, leur esquif se fracasse contre un écueil, parmi l’équipage seuls ces deux derniers parviennent à rejoindre le rivage de Penhors à Plozevet. Ne pouvant s’établir sous un même toit, les deux saints se séparèrent. Evette décida d’aller construire son héritage plus à l’Ouest. Pour s’y rendre, elle utilisa une auge de pierre qu’un souffle divin fît voguer dans la baie jusqu’à l’emplacement actuel de la chapelle. L’auge apparaît encore sur la plage lors de grandes marées.


 

12

nabil |
Vigne et cheval |
Coups de coeur et Cie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...