Notre Dame de Délivrance.

PLOMEUR

 Fontaine de la Délivrance à Trévars.

En allant vers Penmarc’h par la D785, le hameau est indiqué sur la gauche. 

 Des trois fontaines de Trévars, celle-ci est la plus importante, selon la tradition. Accompagnées d’un lavoir, elles s’inscrivent dans un rayon de 20 mètres, dans lequel se trouvent également les vestiges d’une chapelle, une pierre taillée en forme de croix et un disque solaire christianisé.

La fontaine de la délivrance, en breton feunteun diboan, aurait eu de nombreux pouvoirs. Il s’agit probablement d’un site sacré antique christianisé au Moyen Âge. 

plomeur nd délivranceTrevars1

La fontaine de la délivrance en breton « feuteun diboan » aurait de nombreux pouvoirs. La chemise trempée dans la fontaine et remise sur le malade enlevait les douleurs et les fièvres. A condition toutefois que l’opération fut aidée par une personne portant dans ses prénoms celui de Marie .Car elle seule pouvait invoquer Notre-Dame de la Délivrance selon la tradition. La chemise, remise ensuite sur le corps du malade, enlevait les douleurs et les fièvres. Cette pratique était particulièrement réputée pour la délivrance des femmes enceintes. Les gens du pays donnaient d’ailleurs au mot « délivrance » un sens très large et pensaient que lorsqu’une personne gravement malade décédait après avoir satisfait aux exigences de ce rite, Dieu la délivrait de ses souffrances en l’accueillant dans son paradis. Ici le saint guérit les souffrances en guérissant les corps malades, mais aussi il libère les âmes des incurables.

La fontaine alimente un lavoir.

Fontaine Sant Drien

Avec ses dix marches, elle  rappelle les puits sacrés de la protohistoire. On l’appelle aussi feuteun vras.

plomeur trevars2 feuteun vras

Cette pratique était particulièrement réputée pour la délivrance des femmes enceintes. Dans un sens plus large, les personnes gravement malades qui après avoir satisfait aux exigences du rite décédaient, Dieu la délivrait de leurs souffrances et les accueillait au paradis.

Feuteun Diboan

plomeur trevars3 feuteun  diboan vihan

Saint Diboan est un saint breton qui n’a pas eu la reconnaissance de Rome mais qui n’en a pas moins une vingtaine de lieux de culte en Bretagne et plusieurs fontaines. Ce saint est par ailleurs appelé saint Tupetu (d’un côté ou de l’autre).

 




Celle qui guérit tout.

   PLOMEUR

   Fontaine Saint Côme 15e

Plomeur possède la fontaine la plus monumentale du pays bigouden, dite de Saint-Côme. Elle se trouve près de Kerchomau village de Langougou. Ce fut d’abord la fontaine de saint Thunuel, puis celle de saint Côme. L’eau de la fontaine est claire et limpide.

La fontaine possède deux bassins d’ablutions. On se lavait la partie malade avec l’eau, on la buvait si le mal était intérieur, puis on priait à la chapelle. Cela trois fois, trois lundi de suite pour que la guérison soit complète.

 Elle avait d’immenses pouvoirs et guérissait de toutes sortes de maux. C’est donc une fontaine polyvalente. Pas moins de 17 spécialités soignées ont été recensées. 

La puissance de saint Côme fut reconnue bien au-delà du canton.

plomeurfontstcme.jpg 

  La fontaine avait également des vertus divinatoires. Le jour du pardon, la statue de saint Côme, portée en procession, est posée sur la console de la niche pour un séjour d’une semaine.

 Le culte est toujours rendu au saint. Parmi les centaines de fontaines bretonnes fréquentées régulièrement dans un but thérapeutique, très peu offraient une polyvalence aussi large que celle de Saint-Côme, qui fit l’objet, au 17e siècle, d’une enquête qui démontra son caractère hautement miraculeux.

La fontaine Saint-Côme possède plusieurs bassins de rinçage qui servaient pour le lin et le chanvre (on peut d’ailleurs se demander si les vertus miraculeuses et divinatoires attribuées par la croyance populaire à l’eau de cette fontaine n’était pas liée aux déchets de chanvre polluant l’eau et entraînant des effets un peu analogues à ceux du .) (Wikipédia)

 



Cul nu !

PLOMEUR

 Fontaine de Lestréminou XVIe.

 Elle est dédiée à Saint Menou et se trouve au sud de la chapelle Tréminou. Il faut suivre le chemin, devant la chapelle pour trouver la fontaine. Sur cette fontaine classique un  fronton de forme triangulaire surmonte un linteau arrondi en plein cintre. Sous l’arc ainsi formé, une niche en plein cintre abrite une Vierge en porcelaine. Le fond du bassin est dallé de pierres plates, et porte un trou central. La rigole de trop plein alimente deux vasques.

Lestreminou

Une tradition rappelle qu’on y asseyait fesses nues, dans cette fontaine,  les enfants qui tardaient à parler ou à marcher. Par cet acte on favorisait leur marche, mais aussi la parole. La coutume des bravigous qui consiste à offrir des bouts de tesson ou des médailles, avait aussi la faveur des suppliants ou des reconnaissants.

font Lestreminou

 



Le fortuné.

PLOMEUR

Fontaine Saint Budoc près de Beuzec 14e

plomeurfontstbudoc.jpg

La fontaine est indiquée dans le hameau. Son nom vient de bud (le fortuné), elle a fait l’objet d’un culte avant d’être christianisée. La fontaine se trouve dans un enclos à muret et à dallage régulier. Au-dessus d’une voûte en plein cintre qui porte la date de 1399 , un fronton triangulaire est couvert d’un toit en bâtière avec corniche.

Cette fontaine sous le patronage de Saint Budoc ne fait plus l’objet de dévotion. Son eau avait le pouvoir de faciliter la marche des enfants.



Dévotion à Plogastel.

PLOGASTEL SAINT GERMAIN

Fontaine Sainte Christine.

Fontaine de dévotion lieu-dit Briscoul 18e. C’est un monument de hauteur moyenne avec un  toit fortement incliné. La niche est en ogive avec deux reposoirs qui encadrent le bassin.

Fontaine Saint Pierre.

 Il y a, à la sortie du bourg, à l’endroit appelé Pont-al-Laër, une fontaine dédiée à saint Pierre, patron de la paroisse. On y baignait, naguère, les enfants faibles des hanches.

Fontaine de Saint-Germain.

Au village de Guiler. 

Plogastel St Germain Font de kerdaniel

 

 

 



St Mélar.

 

PLOBANNALEC LESCONIL

Fontaine Saint Mélar.

plobannalecfontstmlar.jpg

Saint Mélar ou Mélaire était invoqué pour prévenir la mésentente dans le ménage.

Cette fontaine est aujourd’hui complètement sous la végétation.

 

 

 



Saint vagabond.

PEUMERIT

  Fontaine Saint Joseph.

Sise à proximité de la chapelle du même nom. A partir de la mairie il faut 2 à 3  km avant de trouver sur la  droite au croisement de la D57 la direction de la chapelle.

Immédiatement à gauche la chapelle est indiquée. La fontaine elle, se trouve vers le hameau de Lambrat. Le chemin s’amorce à côté du ruisseau à gauche.

st joseph  

C’est un petit monument avec un toit en bâtière. Le Saint autrefois était dans sa niche.

Cette fontaine servait dit-on à protéger les nouveaux nés.

 

 



Saint Drien.

PENMARC’H

Fontaine saint Drien appelée aussi saint Pustec ou Pustoch « celui qui guérit les pustules »

De puster en breton.

Elle se trouve sur la route du Guilvinec à côté de la chapelle Saint Marc.

Les jeunes filles y lançaient un morceau de poterie. Le nombre de bulles d’air provoquées par leur chute indiquaient le nombre d’années devant s’écouler avant leur mariage.

pustoc'h1 

  On venait aussi lancer des épingles dans l’eau, car cela avait pour vertu de dissiper rapidement mes maux de têtes les plus virulents.

Saint Pustec y était invoqué pour guérir les maladies de la peau des enfants.



Quoi de neuf ?

PENMARC’H

Fontaine saint Steven

Pour obtenir la pluie, il faut que neuf femmes se prénommant marie vident la fontaine, et fassent le tour en récitant le chapelet.

  

Feuteun nevez.

Fontaine monumentale. Non loin de sites mégalithiques importants. Cette fontaine était la seule de Penmarch où les habitants pouvaient puiser de l’eau. Purement utilitaire donc. Ce n’est pas une « belle fontaine ».

Feuteun sant Laurans.

Dans le cimetière de st Nonna. La fontaine aujourd’hui est murée.

Fontaine sainte Croix.

Près de Poulgallec. La chapelle est détruite. On l’appelle Feuteun ar Grucifix.

 Photos non disponibles.

 



L’ermite.

PENMARC’H

Fontaine Saint Nonna.

Saint Nonna fit jaillir cette source au nord de l’église.

« Nonna (ou Vougay) était au 6e siècle l’archevêque d’Armagh en Irlande. Disciple de Saint Dewi (Saint Patron du Pays de Galles.), il voulait vivre une vie de méditations. Pour cela il dut quitter son confort et traversa la Manche pour rejoindre la Bretagne sur un rocher qui lui servit de navire (et oui, n’oublions pas que c’est un futur Saint…). Ce moyen de locomotion peu discret et quelques autres miracles lui amènent la renommée et l’empêche de trouver la tranquillité nécessaire à sa foi. Il reprend la mer à la recherche d’un lieu propice à son ermitage… »

Nonna

Nonna est le Saint fondateur de la paroisse. Il a donc fait jaillir la source.

La fontaine a été restaurée. Cette restauration froide et rigide lui a fait perdre tout son charme ancien. Nous sommes en bord de rue et à côté d’un abris bus …………..

 

 




123456

nabil |
Vigne et cheval |
Coups de coeur et Cie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...