Maladie d’amour.

PLOUNEOUR MENEZ

Fontaine Saint Divy XVIIIe

La chapelle est indiquée à partir du bourg. Située à quelques dizaines de mètres de la chapelle, la fontaine est dans un pré entre la route et le ruisseau.

C’est une fontaine mur avec petite niche maçonnée massivement. L’eau s’écoule sur une rigole creusée dans des dalles de granite et alimente un petit lavoir bordé de grandes dalles. Le mur pignon a perdu une partie de ses pierres.

Maladie d'amour. dans Fontaine marieuse plouneour-menez-font-st-divy

Elle était fréquentées par les jeunes gens en mal d’amour et en âge de penser au mariage. Ils plaçaient une épingle sur un morceau de papier qui était délicatement retiré. Si l’épingle ne flottait, le mariage dans l’année était assuré.




Epingle et mariage.

GUISSENY

Fontaine sant Seni, Saint Sezny

Elle est  située à Kervéogant.

En remontant le ruisseau où l’eau de la fontaine Menez ar Groaz se jette, on trouve la fontaine saint seny. Saint Seny est là, dans sa niche. Le site est fréquenté et entretenu. La fontaine possède un bassin carré entouré d’un muret formant bancs. 
On « habillait » le saint.  On priait aussi. On jetait des épingles sur l’eau de la fontaine. Si elles surnageaient, on se marierait dans l’année.

 Saint Sezny est un saint irlandais, disciple de saint-Patrick. Sezny a rencontré saint Patrick à Rome alors que ce dernier lui était présenté par le pape Célestin 1er. Nommé évêque  il raccompagne son maître en Irlande pour assumer sa charge épiscopale.Vers 477,  au terme d’une longue période d’exercice de sa charge, il décide, d’y renoncer et de s’embarquer pour l’Armorique  avec 70 compagnons. Ils accostent au port de Poulluhen, près de l’actuel bourg de Kerlouan,où ils fondent un premier établissement. Par la suite, ils bâtissent un monastère  à l’origine de la paroisse de Guissény-sur-mer. Sezny établit une forte relation avec la population locale, au point qu’au moment de sa mort il y eu conflit avec ses compatriotes irlandais qui tenaient à récupérer son corps. Ils seraient venus le chercher afin de l’inhumer à  Sithney en Cornouaille  britannique.

Epingle et mariage. dans Fontaine de dévotion 0086

Photo non disponible.



Ourzal isolé.

PORSPODER

Fontaine Saint Ourzal.

Sur la route de l’Aber Ildut  il faut prendre le chemin de Saint Ourzal.

Cette fontaine antique  est encaissée à côté d’une chapelle en ruines, isolée dans un pré.

Le bassin de la fontaine est surplombé d’un lec’h gaulois surmonté d’une croix récente. Une stèle quadrangulaire à pans témoigne de la sacralisation ancienne du site.

Ourzal isolé. dans Fontaine de guérison Porspoder-font-st-Ourzal

Les mères plongeaient les enfants par trois fois dans la source pour accélérer leurs premiers pas.

Les paysans demandaient aussi à Saint Ourzal une bonne récolte de blé noir.

Pour se marier, il fallait boire l’eau de la fontaine et réciter une prière. Pour obtenir des vents favorables, il convient de balayer la chapelle puis de vider la fontaine. Le rituel vaut aussi pour trouver un époux et le ramener à la maison.



La maison de Jean.

PLOUVIEN

 Fontaine saint Jean Balanant.

Près de la chapelle, la fontaine est abritée par un édifice important. D´après Tanguy Malmanche qui l´appelait la « Maison des Têtes-de-Morts ». On y déposait des crânes et il arrivait que des grenouilles viennent s´y cacher. 

Saint Jean Balanant est une ancienne commanderie de l’ordre Hospitalier de Saint Jean de Jérusalem dont la fondation pourrait remonter aux origines du développement de l’ordre du 12ème siècle. Des bâtiments de la commanderie ne restent que la chapelle, la fontaine et le moulin. La fontaine, autrefois rattaché au côté sud de la chapelle en est maintenant séparée et protégée par une construction en pierre coiffée d’ardoises.

Sur les parois, on voit des niches et des consoles où se trouvaient autrefois plusieurs statues représentant Saint Jean.

La maison de Jean. dans Fontaine de guérison plouvien_saint_jean_balanant

L‘eau est réputée pour soigner et guérir les maladies des yeux et les convulsions, et les maladies infantiles.

C‘est une  fontaine marieuse. La jeune y jette une épingle. Si elle surnage, elle est assurée de se marier dans l’année.

Plouvien-St-Jean-Balanant dans Fontaine marieuse



Un mariage en vue.

PLOUARZEL

  Fontaine Notre Dame de la Clarté.

A partir de la D28,il faut prendre la direction de Kerleac’h et se diriger vers Kerléac’h Vraz.

On peut apercevoir le clocher de la chapelle. Une ferme est là où l’on peut se garer. Le chemin de terre longe la parcelle en direction de la chapelle. La fontaine est là à environ 5m au sud de la chapelle. On y descend par quelques marches. La végétation a tendance à prendre le dessus.

Un mariage en vue. dans Fontaine de dévotion Plouarzel-nd-de-la-Clarté-300x202

Le parrainage de Notre Dame de la Clarté lui donne le pouvoir d’améliorer la vue. Il fallait se laver les yeux et les paupières avec l’eau. On pouvait aussi y tremper son mouchoir.

L’oeil de la source recevait les pièces de monnaies  jetées par les jeunes gens. S’ils visaient bien, l’oracle leur serait favorable quant à un éventuel mariage.



Difol.

BOURG BLANC

Fontaine de saint Urfold.

Elle est situé à un kilomètre au Nord-Ouest de l’agglomération, sur la route de Coat-Méal. La chapelle est indiquée, la fontaine se trouve non loin en prenant le chemin qui descend, elle est dans une prairie.

« La fontaine faisait partie de la ferme, nous allions à l’époque chercher notre eau pour notre consommation car nous n’avions pas l’eau courante et ma famille lavait son linge au lavoir, je peux aussi vous dire qu’il y avait une statue à la fontaine qui a été volée dans les années je pense, entre 1965 et 1970″. Y THOMAS

Cet édifice est de forme  rare, voire inconnue dans le Finistère. Le bassin a une forme parallélépipède droit. La pierre du fond a en son centre un trou pour l’œil de la fontaine. Le saint n’y est plus. L’eau servait aux gens du voisinage pour tous leurs usages. On en buvait, et, du bassin, l’eau tombait dans le lavoir.

Difol. dans Fontaine magique et opérative Bourblanc-font-St-Urfold

Concernant la fontaine seule, sa fonction reconnue par les anciens consultés n’était autre que divinatoire. Pour savoir si un célibataire allait se marier dans l’année, on utilisait une épingle qui venait d’un costume traditionnel des femmes. Fréquemment encore on jetait des pièces dans la fontaine.

Fondateur de la paroisse, voici l’ histoire du Saint.
D’après la tradition, il serait né à Landouzan sur la commune du Drennec vers le 6e siècle et aurait été formé à la vie religieuse au monastère d’Ack. Sa mère Rivanone était la soeur de Saint Rivoaré qui a donné son nom à la paroisse voisine Lanrivoaré. Saint Urfold était l’oncle de Saint Hervé, honoré à Lanhouarneau. Il vécut en solitaire, au VIe siècle, dans cette forêt de Dunan(du breton Doun : profond) qui s’étendait de Saint Renan à Plouvien et qui fut décimé, entre autres, pour construire à Brest la flotte de Louis XI. C’’était un personnage d’une rare sainteté, un ermite qui vivait à l’écart  de la société et de sa famille dans une intention de pénitence et de contemplation. 

Bourg-Blanc-font-st-Urfold-200x300 dans Fontaine marieuse

La fontaine fait partie d’un ensemble sacré où la tradition place l’ermitage de « Saint Difol ». Ce Saint aurait fait jaillir la source. C’est un personnage secondaire dans l’épopée de la fondation de la Bretagne.



Sous terre.

LANMEUR

Fontaine saint Mélar. 

  Fontaine intra-muros située  dans la crypte de l’église.

Cette crypte a été construite sur une source sacrée antérieure, probablement à la fin du Xe début XIe siècle.

lanmeur font

Cette fontaine qui ne tarit jamais a suscité de nombreuses croyances.

Les jeunes femmes qui souhaitaient se marier déposaient une épingle à cheveux à la surface de l’eau. La flottaison des épingles était interprétée comme un bon signe.

Sous terre. dans Fontaine de guérison lanmeur-st-melar-225x300

Son origine druidique se retrouve dans la prophétie qui prévoit qu’un jour, le dimanche de la Trinité, l’eau coulera soudain, coulera si fort que l’église, puis tout le pays seront engloutis. 

Le rite consistait à tremper les deux mains dans le petit bassin creusé dans le roc puis à les agiter au-dessus de la tête pour se protéger des maladies.

Petite histoire de Mélar

saint Melair (Meloir, Mélore, Meilleur, Melar), martyr. Vers 798. Il était le fils de saint Meliau (26 octobre), et petit-fils de Budic-Mur, comte de Cornouailles (partie de la Basse-Bretagne), et fut assassiné, à l’âge de 15 ans, par Rivod, son oncle, homme jaloux, ambitieux et cruel. Lanmeur se glorifie d’avoir été le lieu de la sépulture du corps du martyr aussi bien que le théatre de son supplice. Il y a sous le choeur de l’église paroissiale une crypte qui lui est dédiée et dans laquelle on voit sa statue, qui le représente avec la main droite et le pied gauche coupés.





La tête de Tremeur.

GUERLESQUIN

Fontaine saint Tremeur.

  C’est à 4km du bourg. C’est une fontaine intra muros. La fontaine est dans la façade et le pignon de la chapelle Saint-Trémeur/Sant-Treveur, à la source du Yar.   La chapelle est construite sur la source. Elle est élevée sur un ancien lieu de culte païen. Une fontaine est insérée dans la façade sud alors que la fontaine principale est accolée au pignon est et laisse couler l’eau d’une des sources du Yar.

La tête de Tremeur. dans Fontaine de guérison 93-Guerlesquin-st-Trémeur-300x225

On venait voir saint Trémeur pour remédier à ses migraines persistantes. (le Saint mourût décapité et a porté lui-même sa tête dans ses mains.) Il fallait s’asperger la tête avec l’eau. On pouvait en emporter chez soi, ainsi que herbes  croissant dans le bassin  et de faire une cure d’eau de la fontaine.

guerlesquin-tremeur-222x300 dans Fontaine intérieure-

 Les jeunes filles à cette fontaine cherchaient à favoriser leurs chances de mariage à l’aide d’aiguilles et d’argent. 

Baptisé Gildas, comme Gildas le Sage, par sa mère, on lui ajouta par la suite le surnom de Trech-meur (en breton trec’h » signifie « victoire », et meur, « grand ») pour le distinguer de saint Gildas, et il fut confié par sa mère (ressuscitée par saint Gildas) au monastère de Rhuys pour y être élevé par saint Gildas. Dom Lobineau écrit : « Sa vie angélique était accompagnée de miracles que Dieu accomplissait par son ministère » et ajoute : « Il fut tué par son père, qui l’ayant trouvé qui se promenait à la campagne, un dimanche après l’office, lui coupa la tête ». Il fut enterré à Sainte Tréphine près de Laniscat dans les Côtes d’Armor.



Et Guillitouarn devint Edouard.

LANDIVISIAU

Fontaine saint Guillitouarn.

La fontaine Saint Guillitouarn, dite aussi Saint Édouard, est située dans le bois bordant l’allée de Coatmez, près du lieu dit Ty Guen. On traverse à pied la zone pavillonnaire. Une déviation s’impose que l’on traverse pur accéder de l’autre côté. Il faut laisser deux maisons à droite et arrivé au bout du chemin longer dans le bois la cloture d’une propriété. Au bout, un ancien sentier qui descend vers Gwilitilouar. Le bois n’est pas clos.

landivisiau font st Guillitouarn 

Le site est abandonné. La niche est vide  et le bassin recouvert. C’est une fontaine encaissée, avec un mur en demi cercle, un linteau et un bassin dont on ignore l’origine. Aujourd’hui située sur une voie et un terrain privé, cette fontaine n’est plus accessible.


 On disait « aller à Gwilitilouarn le jour du pardon qui se se tenait  dans l’allée de Coatmez . On y achetait des gâteaux en forme de coq. Le saint était revêtu de vêtements blancs. On y pratiquait le rite de l’épingle. Les jeunes gens savaient ainsi s’ils se marieraient. Une offrande était jeté ensuite dans le bassin ; des coqs. La fontaine était très fréquentée, mais sans prêtre. C’était le premier pardon de l’année, le pardon des Coqs.

Le lavoir n’est qu’à peine visible.



Une aiguille pour la vertu.

 

LANDIVISIAU

Fontaine Saint Thivisiau  XVIe.

Elle est à 50m au sud ouest de l’église. La ruelle saint Thivisiau débouche sur la fontaine. C’est une fontaine urbaine au cœur de Landivisiau.

Construite en granit et kersantite, elle est adossée à un mur. Elle est décorée de six panneaux sculptés qui proviendraient des tombeaux des seigneurs de Caotmeur.

landivisiaufontstthivisiau.jpg

L’origine de cette fontaine remonte à l’âge du fer ( -700 à l’an 0),des fouilles archéologiques réalisées en 1985 ont mis à jour sur le site l’existence d’un lech. Ce lech signalait la présence d’un lieu sacré. Comme toutes les fontaines de cette époque, la préhistoire, elle était probablement votive.  Puis vint le christianisme et cette fontaine est devenue celle de saint Thiviziau, saint patron de la ville.

 Une rigole guide l’eau vers un premier bassin puis un deuxième plus petit. Enfin les eaux se déversent dans un bassin carré.

 Une aiguille pour la vertu. dans Fontaine accolée- Landivisiau-300x204

C‘est une fontaine marieuse ; Les jeunes gens venaient consulter le saint pour leur mariage. Si l’aiguille retirée discrètement du corsage de la jeune fille, jetée dans l’eau, flottait, celle-ci était vertueuse.

landivisiau-st-thivisiau-300x189 dans Fontaine marieuse

Les mères y venaient aussi recommander leur bébé.

Elle alimente le lavoir à multiples bassins.  

 






12

nabil |
Vigne et cheval |
Coups de coeur et Cie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...