St Laurent.

TREFFIAGAT

Fontaine saint Laurent.

Cette fontaine de dévotion est consacrée à saint Laurent. Il  y était invoqué pour la guérison des maladies de peau et de la rougeole.

Photo non disponible.

 



La coqueluche de St Fiacre.

TREFFIAGAT

 Fontaine saint Fiacre XVe

chap font st fiacre

   La fontaine est située contre le chevet plat de la chapelle côté sud, côté est, ce qui est assez rare. Elle témoigne de la christianisation d’un site religieux païen. On y pratiquait un rite lié au soleil. Quelques marches descendent vers la fontaine. Elle es adossée à un pignon.La niche est en plein cintre et possède un bassin profond.Des murets latéraux forment une petite enceinte.

La fontaine est fréquentée pour la guérison de la coqueluche, pour laquelle est invoqué Saint Fiacre.

treffiagat St Fiacre2

Cette fontaine possède aussi une singularité ponctuelle. Pour faire venir la pluie, il convient de balayer devant la fontaine selon la direction d’où la pluie doit venir et en jetant la poussière dans le sens du vent souhaité.

 



L’esprit du vieux château.

LOCTUDY

   Fontaine du Saint Esprit 17e


loctudyfontdustesprit.jpg

 

  Près de la D 53 et après avoir passé un groupe de maison Castel Coz, la route vire à droite, la fontaine se trouve dans le virage. Il n’y a plus de saint. Autrefois elle était dédiée à St Sébastien. Castel Coz, un nom qui cache sans doute quelque antiquité, et où une fontaine du Saint Esprit a de belles lignes.

Seule une personne née dans la ferme pouvait efficacement y plonger les enfants à la marche hésitante. Elle passait pour guérir les enfants atteints de spasmes ou ayant des difficultés à marcher.

 



Fontaine antique.

TREGUNC 
    

Fontaine saint Philibert 17e.

 Elle est à 6km sud du bourg sur la route de Raguenez,  au hameau de st Philibert.

Fontaine antique. dans Fontaine pignon- Font-st-Philibert-300x225

       C‘est une fontaine adossée à un petit pignon, ouverture en plein cintre à trois claveaux moulurés sur tailloir, niche, enclos avec de gros blocs de pierres.

C’est unefontaine antique, attestée par la présence d’un lec’h gaulois dans l’enclos.

Cette fontaine est surmontée d’une curieuse croix sculptée d’une double volute en lyre. Il pourrait s’agir d’une réminiscence tardive du répertoire roman ou de la représentation d’intestins enroulés.

Philibert-225x300 dans Fontaine surmontée d'une croix

En effet, l’eau de la fontaine est réputée contre les maux de ventre, et le lieu était couru lors des épidémies, notamment de choléra et du paludisme. La côte de Trégunc était particulièrement fournie en marais.  



St Roch et St Philibert.

MOËLAN SUR MER

Fontaine saint Roch

 Cette fontaine est le véritable point d’eau type à Moëlan. Ici elle avait pour première fonction l’approvisionnement en eau de la population du bourgmais aussi de lavoir.

 Cette eau est retenue dans deux bassins qui vont constituer sa fonction sacrée. Le premier bassin est dédié à St Roch, le second à Saint Philibert.

 

C‘est une fontaine à mur pignon avec une ouverture peu profonde et un édicule rectangulaire. La fontaine est composée d’un toit en bâtière couvrant une arcade dans laquelle une niche voûtée en coquille abrite la statue de saint Roch. Elle est entourée d’un muret à banc de de pierre et  compte deux bassins. La statue de Saint Roch se protège dans une  niche en forme de coquille saint Jacques. L’eau s’écoule ensuite vers le lavoir.

Cet ensemble architectural à proximité de l’église est un des plus riches de Bretagne.

Moëlan  Philibert

Un bassin de la fontaine, dédié à Saint Roch depuis les épidémies de peste du moyen âge, guérissait des maladies contagieuses, tandis que l’autre bassin, dédié à Saint Philibert en raison du retour d’une relique du Saint, guérissait les enfants des maux de ventre et des fièvres.

St Roch et St Philibert. dans Fontaine à voûte- moelan-philibert-182x300

    Les mères y trempaient autrefois la chemise de leur enfant et ensuite la leur mettait sur le corps.

Cette fontaine constituait le point d’eau et le lavoir principal  des habitants du bourg.

Roch naquit à Montpellier vers 1340 et il mourut à Voghera en Italie vers 1376/1379; seul fils d’un consul de la ville et d’une mère nommée Libère. Orphelin très jeune, il fut confié à son oncle. Il étudia probablement la médecine.

À sa majorité, il distribua tous ses biens aux pauvres et partit en pèlerinage pour Rome, probablement par le chemin des Lombards. Il s’arrêta en plusieurs villes d’Italie atteintes par la peste et s’employa à servir les malades dans les hôpitaux. Rome étant attaquée, du même mal, il s’y rendit, et s’y occupa de même pendant environ trois ans. À son retour, il s’arrêta à Plaisance, également en proie à l’épidémie.

Roch finit par attraper lui-même la maladie et il se retira dans une forêt près de Plaisance pour ne pas infecter les autres. Seul un chien vint le nourrir en lui apportant chaque jour un pain dérobé à la table de son maître. Ce dernier, intrigué par le manège de l’animal, le suivit en forêt et découvrit le saint blessé, qu’il put ainsi secourir. Saint Roch est généralement représenté avec son chien, dont il est inséparable, d’où l’expression, pour parler de deux personnes inséparables : « c’est saint Roch et son chien ». Quand il revint dans sa patrie vers l’âge de trente ans, Roch était défiguré par les mortifications qu’il avait subies. À Milan, déchiré par une guerre civile, il fut pris pour un espion et jeté au cachot. Par humilité, il y demeura incognito et périt de misère vers 1378, ses concitoyens ne s’étant rendu compte que trop tard de leur méprise.

Saint Roch fut enterré avec dévotion à Voghera qui, immédiatement après sa mort (avant 1391) lui consacra une fête. Sa dépouille mortelle, gardée dans l’église qui lui est aujourd’hui dédiée, fut volée, ou fit l’objet d’une transaction, en février 1485 (à l’exclusion de deux petits os du bras) et transportée à Venise, où elle est toujours, hormis quelques reliques, dont un tibia, donné au XIXe siècle au sanctuaire Saint-Roch de Montpellier, qui possède également son bâton de pèlerin.



Avoir peur du…chien !

GOUESNAC’H
 

Fontaine aux Chiens

A l’ouest du bourg et presque au bord de l’Odet, dans le périmètre de la chapelle ruinée sainte Barbe coulent deux petites fontaines.  Entre les deux, il y a le lavoir. La fontaine aux chiens est située juste sur la gauche de la porte d’entrée de la chapelle.

La légende prétend que les chiens enragés passant à proximité sont irrésistiblement amenés à y boire, et qu’après avoir absorbé quelques gorgées d’eau, ils en meurent.

 Fontaine Sainte Barbe 16e 17e

Par opposition à sa voisine, la fontaine aux chiens, celle-ci est la fontaine aux chrétiens.

Gouesnac'h font Ste Barbe

Située près des vestiges de l’ancienne chapelle Sainte Barbe, elle a une eau limpide et est protégée par une fronton dont l’un des éléments porte une sculpture usée par le temps représentant probablement un calice d’où son appellation. On lui donne aussi le nom de fontaine saint Tugen.

L‘eau de cette fontaine aurait des vertus bénéfiques sur les diverses formes de la peur.

On y venait donc pour soigner la folie et les maladies nerveuses.

Sainte Barbe est par ailleurs invoquée contre l’incendie et les maladies contagieuses.



12

nabil |
Vigne et cheval |
Coups de coeur et Cie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...