Trois pour une.

PLOUZANE

 Fontaine de la Trinité.

En contre-bas de la chapelle à une cinquantaine de mètres, la fontaine et surtout son lavoir constitue pour les femmes un lieu de rencontre et de discussion on s’échangent les nouvelles du quartier.

A coté de la fontaine, une stèle gallo-romaine à pans coupés atteste de la présence de l’homme autour de ce point d’eau depuis la plus haute antiquité.

Trois pour une. dans Fontaine de dévotion Plouzane-font-de-la-Trinité.

Cette fontaine curieuse possède trois sources s’épandant en un seul bassin. Elles sont couvertes par une triple arcade surmontée d’un pignon aigu. Celle du milieu est plus ornée. Chaque arche est pourvue d’une niche, qui abritait jadis une statue.

De chacune de ces arches, une source s’écoule dans un unique bassin, reprenant la symbolique chrétienne de la Trinité: le Père, le Fils et l’Esprit.

Trinité-300x217 dans Fontaine pignon-

Le fait que les chrétiens consacrèrent la fontaine à La Trinité, en la marquant par trois arcatures, suggère que le lieu était avant eux placé sous la protection d’une divinité païenne

Ce bassin se déverse dans un second qui lui-même se répand dans un troisième vient ensuite le lavoir.



Au cloître de Sané.

PLOUZANE

Fontaine Notre Dame du Cloître XVIe.

 Elle est appelée aussi fontaine Saint Sané. Plouzané signifie, en breton, la paroisse de Sané, et pour les chrétiens, il en est le Saint Patron.

Il faut aller à 800 m au sud est du bourg. Le quartier pavillonnaire y est particulièrement présent. Prendre la rue du Cloître, un panneau indique la fontaine.

De forme gothique elle est située à l’emplacement de l’ermitage de Saint-Sané et non loin d’une sorte de monastère (lieu encore appelé Ar cloastr).

C‘est un petit monument de forme ogivale, surmonté d’une croix. A l’intérieur une niche abrite la statue du saint, au dessus du réservoir, auquel on accède par trois marches de chaque côté.

Au cloître de Sané.  dans Fontaine de dévotion Plouzane-font-St-Sane

Cette fontaine classique encaissée est adossée à un mur pignon galbé en contre courbe et fronton, triple à plan circulaire, voûte sur ouverture en mulon, le tout dans un enclos. Au dos du fronton, on distingue l’inscription latine « FONTES BENEDICTE DOMINO » tiré d’un vieux cantique et signifiant « Fontaines, bénissez le Seigneur ». On y lit également « KERLAN RECTEUR » (M. Kerlan fut recteur de Plouzané de 1872 à 1890).

 Le bassin donne sur un lavoir dont l’encadrement est constitué de pierres tombales. Et pendant très longtemps, c’est autour de ce lavoir que se retrouvaient les femmes du quartier. C’est là qu’on lavait son linge, c’est là aussi qu’on parlait, qu’on s’échangeait nouvelles et potins. Cette fontaine ne serait pas la vraie fontaine disparue dans la végétation à quelques centaines de mètres.

ND du Cloître st Sané.

On y venait pour obtenir la protection des petits enfants. On s’y rendait avec le « krez » vêtement porté à même la peau, d’un enfant malade., pour y solliciter un oracle . L’enfant guérissait ‘il ?

Sané est un évèque, né en Irlande au Ve siècle. La légende veut que, comme beaucoup de saints irlandais, il est arrivé en Bretagne dans une auge de pierre. Après avoir débarqué dans l’anse de Berthaume, il partit évangéliser les populations « païennes ». Il fonda la paroisse de Locmaria avant de créer un ermitage (le « Cloitre », qui a laissé son nom à ce lieu). Il aurait alors fait jaillir la source qui s’écoule aujourd’hui dans la fontaine. Vers 480 il repartit en Irlande où il mourrut. Il est enterré dans l’ile de Scattery, dans l’estuaire du Shanon, non loin de l’actuelle Kilrush.

Feuteun-Sané-300x216 dans Fontaine pignon-

Jusqu’au début des années 60,  le jour de la Pentecôte, à l’occasion du Pardon de Plouzané, les fidèles quittaient l’église de Plouzané en procession avec statues et banières et prenaient la route de Locmaria. A Feunteun Sané, où se trouve une autre source également attribuée à Saint Sané, ils retrouvaient la procession venue de Locmaria, et ensemble, ils se rendaient à la fontaine du Cloître.



Le repos du pèlerin.

PLOUVIEN

 Fontaine Saint Jaoua XVIIe

Le repos du pèlerin. dans Fontaine de guérison Font-Jaoua-225x300

C‘est une fontaine monumentale encaissée, située à la sortie du bourg, en direction de Saint Renan.  Cette fontaine avec un pignon dans le mur d’enclos  supporte d’une niche à dôme et socle. La source émerge au centre du dallage entouré d’un muret garni de bancs de pierre destinés aux pèlerins. On remarque la présence de  godrons, d’enroulures et d’une partie haute galbée. Un autel est dans la partie basse, avec une table moulurée à volutes. Le tout dans un, enclos encaissé avec des bancs de pierres destinés aux pèlerins.

Plouvien-font-St-Jaoua dans Fontaine monumentale-

Le bassin est carré en débord. La statue de saint Jaoua  en habit d’évêque, rappelle que celui-ci est invoqué pour soigner les ulcères aux plaies et autre maladies de peau et autres verrues.

La croyance populaire voulait aussi que les mères plongent dans l’eau la première chemise de leur nourrisson afin de lui assurer une bonne santé. Il fallait que le malade fût baigné dans la fontaine. 

Plouvie-Saint-Jaoua-Statue-215x300 dans Fontaine pignon-

 On prie aussi Saint Jaoua pour demander un temps favorable (pluie, beau temps). Ce qui fut encore le cas en 1976 lors de la sècheresse. Un orage  vint aussitôt confirmer la capacité de réponse de Jaoua en ce domaine.

La légende Jaoua

La légende dit que Jaoua était un moine, disciple de Paul. Établi près d’une fontaine où venaient boire les animaux sauvages, Jaoua voyait sa cabane mise en pièces chaque jour par un auroch, furieux de sa présence en ces lieux. Informé de cette déconvenue, Pol vint en personne. Dès que le bœuf sauvage l’aperçut, il baissa les cornes, s’agenouilla et repartit dans la forêt, abandonnant la place à l’ermite Jaoua.
On raconte encore que, lors des funérailles de Jaoua, devenu recteur de la paroisse de Brasparts, on fit selon ses dernières volontés : son corps, allongée sur une charrette tirée par deux bœufs, fut enterrée là où les bêtes s’arrêtèrent… et ce fut sur la paroisse de Plouvien, à peu de distance de la fontaine.



Pour la gale.

PLOUMOGUER

Fontaine Notre Dame de Tréhuel.

La chapelle est détruite. La fontaine possède un pignon de fond droit, dans un enclos. La statue de ND en Kersanton est en place.

Cette fontaine dépendait d’une chapelle détruite en 1940, relevant elle-même de l’abbaye Saint-Mathieu, dont la juridiction s’étendait sur douze paroisses du bas Léon.

Elle est entourée d’un enclos dans lequel se trouve également un lavoir alimenté par son eau.

L’eau passait pour guérir la gale.

Photo non disponible.



Eau non potable.

PLOUMOGUER

 

Fontaine de Kerhornou.

La plage n’est pas loin.

Eau non potable. dans Fontaine à voûte- Ploumoguer-font-de-kerhornou-300x231

Fontaine à mur pignon légèrement cintré en partie haute avec une niche.



Fiacre déplacé.

PLOURIN LES MORLAIX

Fontaine saint Fiacre XVIIe.

Route de Pont Pol, elle est située près du monastère Saint-Fiacre, fondé par Vincent Le Borgne en 1690, seigneur de Lesquiffiou. L’ancienne chapelle Saint-Fiacre est aujourd’hui détruite.

plourin Mx st fiacre

La fontaine possède une vôute profonde,un  pignon, des jambages,une  niche et repose-seaux, un bassin et un édicule. Celui-ci abritait la statue de saint Fiacre, patron des jardiniers, jusqu’à ce qu’elle soit transportée dans l’église Notre-Dame.



Protège les pompiers.

GUERLESQUIN

Fontaine sainte Barbe (XXe).

Elle se trouve en haut de la place, devant le Présidial.


Protège les pompiers. dans Fontaine de dévotion barbe-182x300

C’est une fontaine classique  avec un pignon et un fronton., fontaine renaissance  et ornementale sur la place.  Elle a des pilastres et chapiteaux oniques, un fronton. Elle est à demie encaissée. On y accède par une volée de marches.

guerlesquin-ste-barbe-196x300 dans Fontaine pignon-

Saint Barbe est la patronne des pompiers.

Guerlesquin-Fontaine-ste-barbe-300x214 dans Fontaines sacrées-



le fils de Gologwen.

GOULVEN

Fontaine Saint Goulven.

Par la D10 en direction de Kerlouan. A Kérouzien. La fontaine monumentale est signalée. On la trouvera à gau­che de la chapelle de Goulven. 

L’attachement des populations bretonnes aux sources sacrées ancestrales a contraint le clergé du haut Moyen Age a christianiser les pratiques chrétiennes qui s’attachaient à celles ci, plutôt que de les attaquer de front.

La fontaine de Saint Goulven est un monument de style renaissance à pignon. Elle est entourée d´une enceinte carrée et de bancs de pierre. La source jaillit au milieu du bassin dallé. C’est le saint en personne qui selon la légende fit jaillir la source. Le mur du fond contient la niche formée de deux pilastres coiffés d’un petit toit et prenant appui sur une console moulurée. A droite de la statue de saint Goulven, le sarcophage encastré dans le mur passe pour avoir été le lit de saint Goulven. 

le fils de Gologwen. dans Fontaine de guérison Goulven-fontaine_saint_goulven__Lavoir-300x194

Lors du  pardon, célébré, le premier dimanche de juillet, le prêtre plonge dans la source une relique du saint ; dès lors, l’eau sacrée a le pouvoir de guérir.  Dans le mur, on peut voir le sarcophage communément appelé « lit ou tombeau » de Saint Goulven. Les pèlerins s’ y allongeaient en invoquant le saint afin d’être guéri. L’eau de la fontaine passait aussi pour miraculeuse et était surtout réputée pour guérir la fièvre et les rhumatismes ainsi que le mal de dos.  Pour le mal de dos, pendant que la personne souffrante priait à genoux, une autre personne lui jetait de l’eau sacrée à pleins seaux sur le dos. 

goulven dans Fontaine monumentale-

La fontaine avait aussi un pouvoir oraculaire. Le malade envoyait quelqu’un de son entourage à la fontaine pour y prier à sa place. Cela devait être fait à l’heure de minuit. Si le bruit entendu était celui d’une pierre jetée dans le bassin, la guérison était assurée.

.

font-st-Goulven-197x300 dans Fontaine pignon-

Plus tard, les fidèles, répugnant d’utiliser à des fins profanes cette eau miraculeuse « creusèrent près de cette fontaine et en trouvèrent une autre qui sert à boire et à préparer la nourriture ».

Vie légendaire de saint Goulven.

C´est à cet endroit en 540 que Gologwen a donné naissance à saint Goulven. Cela se passait au VIe siècle. Glaudan et sa femme Gologwen avaient échoué dans la baie de Goulven.

Laissons Albert Le Grand raconter la suite: « étans sortis du vaisseau, ils prirent leur chemin le long du rivage, et arrivèrent en la Paroisse de Ploüider, distante de deux lieuës de Lesneven et Plouneour-trez, de façon qu´ils furent contraints de chercher à loger, cette nuit, en un Village situé és paluds de Brengorut, mais le Païsan à qui ils s´adressèrent, voyant que c´estoient des étrangers pauvres et nécessiteux, les refusa, de sorte qu´ils furent contraints de loger en un lieu, nommé Odena, où Gologuenn accoucha d´un fils ».

Le lendemain, Glaudan alla chercher un peu d´eau pour laver l´enfant mais on ne lui en donna pas. Et Albert Le Grand de poursuivre: « Voyant donc qu´en vain il avoit courru, d´ailleurs la nécessité de sa femme, l´enfant foible et débile, il eut recours à Dieu, se jetta à genoux et luy présenta son humble prière, le suppliant, la larme à l´oeil, de les assister en cette extrème nécessité. Sa prière finie, tout incontinent, une belle fontaine sourdit, distante de seulement d´un jet de pierre du lieu où estoit gisante Gologuenn, de laquelle elle but, puis y lava son enfant ; prognostique que cet enfant, en faveur duquel cette fontaine fut miraculeusement produite, seroit une vive source de doctrine et sainteté, de laquelle les hommes puiseroient les eaux salutaires, pour rassasier la soif de leurs Ames altérées. » 

La nouvelle de ce miracle se répandit. Un homme aida les arrivants qui le désignèrent comme parrain de l’enfant. Le bébé fut appelé Goulven. Son parrain ne l’abandonna pas. Le moment venu, il le plaça dans une école monastique. Il y apprend l’enseignement biblique qui le marque très jeune. Il se contente depuis son enfance de se nourrir que de pain, d’eau et quelques légumes. Ses études terminées  Golven catéchise à son tour des auditoires nombreux, se retire à Odena dans une petite « maison de pénitence », une sorte de cabane.

On vint le consulter et faire appel aux dons de thaumaturge qu’on lui prêtait. Son ermitage est pendant de longues années lieu d’oratoire, de prières et de miracles. C’est qu’en effet Goulven réalisait des miracles. qui établirent sa renommée, si bien qu’il fut nommé évêque du Léon. . Evêque de Léon de 600 à 608 d’abord avec réticence, puis de plein cœur, Golven décide de retrouver la solitude en forêt de Brocéliande, pour enfin trouver son dernier ermitage à Saint-Didier en compagnie de son fidèle disciple Maden. L’église canonisa Golven le lendemain de sa mort.




Park ar Chapel.

PLOUGUERNEAU

Fontaine saint Gouesnou (XVIème siècle)

 Au hameau du Naount. Christianisée par la suite, elle dépend d’une chapelle seigneuriale qui disparait au XIXe siècle. Un champ proche est appelé Park ar Chapel.

C’est une fontaine à mur pignon triangulaire, enclos avec bancs, bassin.  La fontaine abrite une statue en kersantite de saint Gouesnou, moine du VIe siècle et disciple de saint Pol-Aurélien. Elle arbore, gravé sur le mur, un écusson illisible. Une stèle de l’âge du fer, fichée dans le sol près de la source, atteste la très ancienne existence de cette fontaine.

naount-statue

Tous les ans, l’après midi de l’Ascension, les habitants du Naount célèbrent les vêpres autour de la fontaine, avant de se livrer aux joies de leur Pardon .

Park ar Chapel. dans Fontaine de dévotion Plouguerneau-naount

 L’eau de la fontaine se jette dans un lavoir avant de gagner une prairie voisine. 



Au bois de chênes.

PLOUZEVEDE

Fontaine Notre Dame de Berven.

Le hameau de Berven est à 1,5 km N. du bourg, sur la route Saint-Pol-de-Léon/Lesneven. La fontaine est située au sud de la chapelle. Ce n’est pas la fontaine d’origine qui a disparu à la construction d’un lotissement.

C’est une fontaine à pignon sur le mur d’enclos. La source est protégée par un muret entrecoupé d’un échalier et d’un édicule rectangulaire flanqué de deux consoles et surmonté d’un socle portant une croix.

ND de Berven

Elle est ornée d’une statue en granit de Notre-Dame de Berven qui sourit.

Au bois de chênes. dans Favoriser la marche- plouzevede-notre-dame-de-berven-219x300

Il y eu sans doute ici un culte druidique. Berven signifiant en breton bois de chênes. Notre-Dame-de-Berven est invoquée pour faire marcher les petits enfants. Il fallait s’y rendre trois lundi consécutifs et faire trois fois le tour de la chapelle avant de faire ses ablutions à la fontaine. La fontaine bouillonne lorsqu’elle est vidée à moitié.

 



12345...8

nabil |
Vigne et cheval |
Coups de coeur et Cie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...