Un verre ça va !

LOC EGUINER SAINT THEGONNEC

Feunteun an Dreo

An Dreo c’est la coqueluche. Appelée aussi Feuteun al Loufog c’est-à-dire la fontaine du buveur.

Les ouvriers de la carrière voisine venaient y soigner leur mal de tête.

  En direction de Sizun on franchit l’Elorn et on prend la route  en plein bois. Descendre ensuite vers le lit de la rivière. Il n’y a pas de chemin à proprement parlé. Il faut suivre ensuite la berge. Une source jaillit de la roche. C’est là. On venait y chercher de l’eau pour les enfants atteints de la coqueluche. (Découvrir les fontaines du Léon M.Madeg)

Photo non disponible

Selon la tradition paroissiale, Thégonnec reçut un accueil enthousiaste de la population locale avec quelques exceptions toutefois : un jour qu’il avait soif, des habitants du village du Bougès lui refusèrent un verre d’eau. En représailles, le saint prononça un anathème « Boujès a voujezo. Biken dour mad n’iien devezo » (« Les sources de Bougés peuvent être abondantes, mais jamais il n’en sortira une bonne eau ». Par contre il bénit les habitants du Herlan où il reçut une hospitalité généreuse. Ce serait l’origine de la source du Stivel, fontaine longtemps vénérée : les jeunes filles venaient encore au début du xxe siècle y jeter des épingles pour trouver un mari..



Profane ou sacré.

LESNEVEN

Fontaine à Kérénoc

Elle est en contrebas de la route départementale menant à Pont-du-Châtel et alimente un lavoir. La fontaine et le lavoir ont retrouvé leur  aspect d’antan, et une petite croix, qui pourrait dater de l’époque carolingienne, a été remontée.

Fontaine dans le talus à Kerjézéquel.

Fontaine de Kervazdoué

La chapelle est à 500m Au Nord du bourg par la D770, la fontaine est juste à côté.

Photos non disponibles.

 



Le feu de Saint Laurent.

SAINT COULITZ

Fontaine de Troboa dite Fontaine saint Laurent XVIIe .

Elle se trouve à  250m en contrebas de la chapelle, un chemin y mène, la fontaine est en bas sur la droite.

Cette fontaine monumentale possède une ouverture en anse de panier et une margelle. Elle est bâtie en ardoises plates.

Le feu de Saint Laurent. dans Fontaine de guérison St-Coulitz-font-deTroboa-St-Laurent

Elle aurait servi aux femmes qui y faisaient boire un peu d’eau à leurs enfants, pour les guérir de l’eczéma, symbole du feu qui, selon la légende, aurait brûlé saint Laurent.



Sans eau.

LE RELECQ KERHUON

Fontaine Sainte Barbe17/18e.

Le placitre de la chapelle de Sainte-Barbe a été acheté en 1959 par la municipalité du Relecq-Kerhuon. Il a accueilli le doué alimenté par l’eau de la fontaine jusqu’en 1995 où il fut rasé pour le jardin d’enfants actuel.

On y voyait jadis une statue ancienne de Notre-Dame du Relecq . Cette fontaine s’ouvre sur le placitre de la chapelle Sainte-Barbe, détruite par les bombes américaines pendant le siège de Brest en 1944.

La fontaine alimentait un petit lavoir, mais elle est désormais asséchée.

Sans eau. dans Fontaines sacrées- Le-Relecq-font-ste-Barbe

La Fontaine de Sainte-Barbe a alimenté en eau le doué de Sainte-Barbe et celui de la route de Rody.

Légende de sainte Barbe.

Elle est née à Nicodémie en Asie Mineur dans une famille fortunée païenne. Son père l’obligea à vivre dans une tour afin de la préservée des hommes, puis il voulu la contraindre à épouser un fiancé de son choix. Elle refusa. Pis, elle s’ouvrit  à la nouvelle religion. Son père rendu furieux par cette attitude, l’ayant menacée, elle s’enfuit Reprise, elle fut livrée au gouverneur romain qui la fit supplicier cruellement. Exposée nue, son père la décapita. Mais au moment où la tête tranchée toucha le sol,  un violent orage éclata et la foudre tua son bourreau.



Ourzal isolé.

PORSPODER

Fontaine Saint Ourzal.

Sur la route de l’Aber Ildut  il faut prendre le chemin de Saint Ourzal.

Cette fontaine antique  est encaissée à côté d’une chapelle en ruines, isolée dans un pré.

Le bassin de la fontaine est surplombé d’un lec’h gaulois surmonté d’une croix récente. Une stèle quadrangulaire à pans témoigne de la sacralisation ancienne du site.

Ourzal isolé. dans Fontaine de guérison Porspoder-font-st-Ourzal

Les mères plongeaient les enfants par trois fois dans la source pour accélérer leurs premiers pas.

Les paysans demandaient aussi à Saint Ourzal une bonne récolte de blé noir.

Pour se marier, il fallait boire l’eau de la fontaine et réciter une prière. Pour obtenir des vents favorables, il convient de balayer la chapelle puis de vider la fontaine. Le rituel vaut aussi pour trouver un époux et le ramener à la maison.



Léonard ou Léonor ?

  PORSPODER

Fontaine Saint Léonard. 

Elle est appelée aussi fontaine de Larret, lieudit ou elle se situe. Pourquoi donc Léonard ?

 Léonard ou Léonor ? dans Fontaine de dévotion Porspoder-font-st-Léonard-300x203

En fait elle se situe dans le périmètre de la chapelle Saint-Léonor. Il s’agit de l’ancienne église de Larret.

Alors de Léonor à Léonard, il n’y a qu’un pas que certains n’hésitent pas à franchir….



Trois pour une.

PLOUZANE

 Fontaine de la Trinité.

En contre-bas de la chapelle à une cinquantaine de mètres, la fontaine et surtout son lavoir constitue pour les femmes un lieu de rencontre et de discussion on s’échangent les nouvelles du quartier.

A coté de la fontaine, une stèle gallo-romaine à pans coupés atteste de la présence de l’homme autour de ce point d’eau depuis la plus haute antiquité.

Trois pour une. dans Fontaine de dévotion Plouzane-font-de-la-Trinité.

Cette fontaine curieuse possède trois sources s’épandant en un seul bassin. Elles sont couvertes par une triple arcade surmontée d’un pignon aigu. Celle du milieu est plus ornée. Chaque arche est pourvue d’une niche, qui abritait jadis une statue.

De chacune de ces arches, une source s’écoule dans un unique bassin, reprenant la symbolique chrétienne de la Trinité: le Père, le Fils et l’Esprit.

Trinité-300x217 dans Fontaine pignon-

Le fait que les chrétiens consacrèrent la fontaine à La Trinité, en la marquant par trois arcatures, suggère que le lieu était avant eux placé sous la protection d’une divinité païenne

Ce bassin se déverse dans un second qui lui-même se répand dans un troisième vient ensuite le lavoir.



Au cloître de Sané.

PLOUZANE

Fontaine Notre Dame du Cloître XVIe.

 Elle est appelée aussi fontaine Saint Sané. Plouzané signifie, en breton, la paroisse de Sané, et pour les chrétiens, il en est le Saint Patron.

Il faut aller à 800 m au sud est du bourg. Le quartier pavillonnaire y est particulièrement présent. Prendre la rue du Cloître, un panneau indique la fontaine.

De forme gothique elle est située à l’emplacement de l’ermitage de Saint-Sané et non loin d’une sorte de monastère (lieu encore appelé Ar cloastr).

C‘est un petit monument de forme ogivale, surmonté d’une croix. A l’intérieur une niche abrite la statue du saint, au dessus du réservoir, auquel on accède par trois marches de chaque côté.

Au cloître de Sané.  dans Fontaine de dévotion Plouzane-font-St-Sane

Cette fontaine classique encaissée est adossée à un mur pignon galbé en contre courbe et fronton, triple à plan circulaire, voûte sur ouverture en mulon, le tout dans un enclos. Au dos du fronton, on distingue l’inscription latine « FONTES BENEDICTE DOMINO » tiré d’un vieux cantique et signifiant « Fontaines, bénissez le Seigneur ». On y lit également « KERLAN RECTEUR » (M. Kerlan fut recteur de Plouzané de 1872 à 1890).

 Le bassin donne sur un lavoir dont l’encadrement est constitué de pierres tombales. Et pendant très longtemps, c’est autour de ce lavoir que se retrouvaient les femmes du quartier. C’est là qu’on lavait son linge, c’est là aussi qu’on parlait, qu’on s’échangeait nouvelles et potins. Cette fontaine ne serait pas la vraie fontaine disparue dans la végétation à quelques centaines de mètres.

ND du Cloître st Sané.

On y venait pour obtenir la protection des petits enfants. On s’y rendait avec le « krez » vêtement porté à même la peau, d’un enfant malade., pour y solliciter un oracle . L’enfant guérissait ‘il ?

Sané est un évèque, né en Irlande au Ve siècle. La légende veut que, comme beaucoup de saints irlandais, il est arrivé en Bretagne dans une auge de pierre. Après avoir débarqué dans l’anse de Berthaume, il partit évangéliser les populations « païennes ». Il fonda la paroisse de Locmaria avant de créer un ermitage (le « Cloitre », qui a laissé son nom à ce lieu). Il aurait alors fait jaillir la source qui s’écoule aujourd’hui dans la fontaine. Vers 480 il repartit en Irlande où il mourrut. Il est enterré dans l’ile de Scattery, dans l’estuaire du Shanon, non loin de l’actuelle Kilrush.

Feuteun-Sané-300x216 dans Fontaine pignon-

Jusqu’au début des années 60,  le jour de la Pentecôte, à l’occasion du Pardon de Plouzané, les fidèles quittaient l’église de Plouzané en procession avec statues et banières et prenaient la route de Locmaria. A Feunteun Sané, où se trouve une autre source également attribuée à Saint Sané, ils retrouvaient la procession venue de Locmaria, et ensemble, ils se rendaient à la fontaine du Cloître.



Notre Dame de Bodonou.

PLOUZANE

Fontaine de Bodonou.

Elle est dans le voisinage de la chapelle et à une cinquantaine de mètres.

Il y a aussi deux croix, dont une stèle christianisée. La fontaine est perdue dans la broussaille.

En voici la légende.

En ce temps là, la peste ravageait le pays. Tout commerce était suspendu ; les marchés n’avaient plus lieu et les routes étaient désertes. Seuls quelques meuniers continuaient leur travail. Un jour, l’un d’eux trouva sur sa route une belle dame qui l’interpella. « Meunier pourrais-tu m’offrir une place sur tes sacs de grains ? » Montez donc, mais où allez-vous Je m’arrêterai là où tu t’arrêteras. La belle dame monta et la conversation s’engage. Elle apprend que le meunier a perdu sa famille de la terrible maladie. Elle connaît tout les dérailes de la grande pitié de ce coin de Bretagne. Subitement à un endroit de la route le plus défoncé et boueux, elle prie le meunier de s’arrêter pour qu’elle descende.

Nous ne sommes pas arrivés dit-il. Je veux descendre ici. Mais voyons vous vous enfonceriez jusqu’aux genoux. Ne t’inquiète pas meunier. Le meunier s’arrête. Alors la belle dame : Meunier tu fus bon et charitable. Pour te récompenser, je te promets que la peste ne dépassera jamais cet endroit ci. Tu peux avoir confiance, je suis Notre-Dame de Bodonnou. Elle saute et disparaît aux yeux du meunier. A cet endroit précis, une fontaine vive et abondante jaillit. Et la peste jamais ne franchit cette limite sacrée.

Fontaine Saint Divy

Elle est au Poullik , à 400 m nord ouest du bourg.

Photos non disponibles



Le repos du pèlerin.

PLOUVIEN

 Fontaine Saint Jaoua XVIIe

Le repos du pèlerin. dans Fontaine de guérison Font-Jaoua-225x300

C‘est une fontaine monumentale encaissée, située à la sortie du bourg, en direction de Saint Renan.  Cette fontaine avec un pignon dans le mur d’enclos  supporte d’une niche à dôme et socle. La source émerge au centre du dallage entouré d’un muret garni de bancs de pierre destinés aux pèlerins. On remarque la présence de  godrons, d’enroulures et d’une partie haute galbée. Un autel est dans la partie basse, avec une table moulurée à volutes. Le tout dans un, enclos encaissé avec des bancs de pierres destinés aux pèlerins.

Plouvien-font-St-Jaoua dans Fontaine monumentale-

Le bassin est carré en débord. La statue de saint Jaoua  en habit d’évêque, rappelle que celui-ci est invoqué pour soigner les ulcères aux plaies et autre maladies de peau et autres verrues.

La croyance populaire voulait aussi que les mères plongent dans l’eau la première chemise de leur nourrisson afin de lui assurer une bonne santé. Il fallait que le malade fût baigné dans la fontaine. 

Plouvie-Saint-Jaoua-Statue-215x300 dans Fontaine pignon-

 On prie aussi Saint Jaoua pour demander un temps favorable (pluie, beau temps). Ce qui fut encore le cas en 1976 lors de la sècheresse. Un orage  vint aussitôt confirmer la capacité de réponse de Jaoua en ce domaine.

La légende Jaoua

La légende dit que Jaoua était un moine, disciple de Paul. Établi près d’une fontaine où venaient boire les animaux sauvages, Jaoua voyait sa cabane mise en pièces chaque jour par un auroch, furieux de sa présence en ces lieux. Informé de cette déconvenue, Pol vint en personne. Dès que le bœuf sauvage l’aperçut, il baissa les cornes, s’agenouilla et repartit dans la forêt, abandonnant la place à l’ermite Jaoua.
On raconte encore que, lors des funérailles de Jaoua, devenu recteur de la paroisse de Brasparts, on fit selon ses dernières volontés : son corps, allongée sur une charrette tirée par deux bœufs, fut enterrée là où les bêtes s’arrêtèrent… et ce fut sur la paroisse de Plouvien, à peu de distance de la fontaine.



12345...11

nabil |
Vigne et cheval |
Coups de coeur et Cie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...