La maison de la Dame.

LANMEUR

Fontaine Notre Dame de Kernitron.

Kernitron signifie « la maison de la Dame ». Il faut aller rue de Kernitron. La fontaine est située à quelques centaines de mètres au nord-ouest du centre-ville de Lanmeur.

Elle se trouve en contre-bas de la chapelle. Devant la chapelle de Kernitron se trouve un  parc paysagé. Au bas de celui-ci, se trouve la  fontaine. Elle a  été réhabilitée il y a quelques années.
L’enclos comprend un bassin entouré de dalles, dominé par un édicule creusé d’une niche. Elle alimente un lavoir.

La maison de la Dame. dans Favoriser la marche- kernitron2-300x230

Jadis les mères y menaient leur enfant jeunes pour les aider à faire leurs premiers pas. 

On y aussi soignait les rhumatismes.

Il s’agit en fait de sainte Triphine, épouse du Roi Arthur. qui venait se tremper les jambes dans les eaux curatives de la fontaine, elle aimait y passer du temps, trouvant l’endroit reposant, et demanda à être enterrée sur une butte sèche tout près de ce lieu, on y construisit donc une tombe en forme de petite chapelle, Itron : dernière demeure de la dame Thryphine de Kerbouron épouse du roi Arthur, du château du Beuzit.


Comme toutes les fontaines, celle ci avait des vertus, dans son recueil sur NOTRE DAME DE KERNITRON, EMILE PINCON, unhistorien local a raconté la légende de ST TRYPHINE *  »qui venait se tremper les jambes dans les eaux curatives de la fontaine, elle aimait y passer du temps, trouvant l’endroit reposant, et demanda à être enterrée sur une butte sèche tout près de ce lieu, on y construisit donc une tombe en forme de petite chapelle, ITRON : dernière demeure de la dame THRYPHINE DE KERBOURON, épouse du roi ARTHUR, du château du BEUZIT. »

Après sa mort  en 1871 et le transfert de sa dépouille en 1881 dans cimetière actuel, on y roulait les nourrissons sur sa tombe les « tri l’un de Mis Mae » (trois premiers lundis demain) après les avoir au préalable  trempés dans la fontaine de Leslec’h (Kernitron) et avant de les présenter à l’autel de la Vierge dans la chapelle. Ce rite ancien plus ou moins christianisé était destiné à assurer aux bébés des jambes bien droites ; il dura jusqu’à la guerre de 1914-1918.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

nabil |
Vigne et cheval |
Coups de coeur et Cie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...